Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Dieu a pourvu aux besoins d’une famille dont le père chrétien a été tué

Wasihun, un jeune chrétien d’Éthiopie, avait sept ans lorsque son père a été assassiné devant ses yeux pour sa foi en Jésus-Christ. Sa famille se demandait bien comment survivre sans lui mais, grâce au soutien de chrétiens à travers le monde, Dieu a pourvu à tous leurs besoins rapporte Open Doors International, qui les a épaulé durant cette épreuve.

Le père de Wasihun s’appelait Motuma Kemede. Sa famille était la seule à être chrétienne dans un village dont tous les habitants étaient animistes. Lorsque Motuma refusa de prendre part aux rituels animistes, la communauté devint de plus en plus hostile à son égard. Il commença à recevoir des insultes répétées et des avertissements verbaux pour renoncer à sa foi, mais Motuma resta ferme dans sa foi en Jésus.

En août 2013, les villageois ont décidé de mettre leurs menaces à exécution, rapporte Open Doors qui a partagé son histoire. Buze, la mère de Wasihun, se souvient parfaitement du déroulement des évènements :

« C’était au milieu de la nuit qu’ils ont fait irruption dans notre maison. J’étais choqué. Trois s’étaient introduit dans la maison, mais d’autres attendaient dehors. Je les ai entendus crier l’un à l’autre, « Poignardez le ! »

Wasihun raconte :

« Je me tenais sur ses jambes quand ils l’ont traîné par terre. Ils l’ont poignardé à mort. « 

Après avoir été témoin de cette scène horrible, Wasihun, qui avait alors à peine sept ans, a dû aller à l’école avec les enfants des hommes qui avaient assassiné son père, ce qui était très difficile à vivre.

Deux jours près avoir appris la terrible nouvelle, les partenaire d’Open Doors sont allé rendre visite à Wasihun et à sa famille. La famille était complètement désemparée.

Wasihun s’est mis à pleurer en disant : « mon père m’avait promis de m’apporter du maïs rôti ». Le simple désir du cœur d’un enfant s’était brutalement brisé.

En plus de la douleur du meurtre de Motuma, la famille se demandait bien comment elle pourrait survivre sans lui – car ils avaient lutté pour joindre les deux bouts, même quand il était vivant.

Mais les prières et le soutien de leur famille de l’église mondiale ont permis à Open Doors de soutenir Wasihun et sa famille pour le long terme, presque depuis le jour où Motuma est mort.

Les partenaires locaux de Portes Ouvertes ont ainsi pu rendre visite à la famille pour les encourager, apporter des lettres d’encouragement du monde entier, fournir de la nourriture et couvrir les frais de scolarité pour les enfants, mais aussi aider Buze à démarrer une petite entreprise.

Wasihun dit: «Mon père travaillait de bonne heure jusqu’à ce que le soleil se couche pour accomplir ce qui était nécessaire dans la maison. Et quand il est mort, nous avons tous baissé les bras. Nous pensions que nous n’avions aucun espoir. Mais le Seigneur a ajouté  tout ce dont nous avions besoin. Dieu a pourvu pour nous. « 

Buze témoigne combien le soutien de frères et soeurs à travers le monde via Open Doors a été précieux pour eux :

 « Votre présence a été plus précieuse que tout pour moi. Cela m’a fait sentir que j’ai des frères et sœurs qui s’occupent de nous. Mon espoir continue parce que vous m’avez soutenu émotionnellement et économiquement. Avec l’aide que j’ai reçue de vous, j’ai aussi pu acheter une vache et nourrir mes enfants avec du fromage, du lait et du yaourt. Je suis maintenant aussi capable d’acheter et de vendre des choses au marché. Je broie aussi des poivrons et je les vends. »

La famille continue à faire face à la pression quotidienne de leurs voisins animistes. Ils ont notamment surpris des villageois en train de pénétrer dans leur propriété pour essayer de voler leurs animaux. Quand Wasihun et ses frères et sœurs vont à l’église, Buze reste maintenant à la maison pour prendre soin de la propriété.

Mais la sœur de Wasihun, Bachu a déclaré :

«Nous pensons qu’il y aura toujours des gens qui nous provoqueront. Mais quand nos adversaires nous intimident, nous nous agenouillons et prions Dieu de nous donner de la patience. « 

Le soutien continu de la famille de leur église mondiale donne de l’espoir à la famille pour l’avenir :

«Grâce à vous, mes frères et sœurs, j’ai pu faire plus que survivre avec ma famille. Je ne peux pas imaginer la vie sans votre aide. Je n’aurais pas survécu avec mes neuf enfants. J’aimerais vraiment bénir tous ceux qui ont montré leur gentillesse envers nous. » a ajouté la mère de famille.

« Que puis-je dire ? Je n’ai que de la gratitude envers Dieu pour avoir pris soin de nous. « 

Wasihun dit : « J’étais complètement choqué quand mon père a été tué devant moi, mais Dieu nous a réconfortés et nous a dit qu’Il serait le Père de chacun de nous. »

Aujourd’hui, quatre ans plus tard, Wasihun va dans une nouvelle école. Il déclare à ce propos :

«Je suis heureux d’aller à l’école. J’ai des amis avec qui jouer et j’adore apprendre. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter