Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La loi anti-conversion signée par le Népal menace la liberté des chrétiens

Bidhya Devi Bhandari, le Président du Népal a signé, la semaine dernière, une loi interdisant la conversion à une autre religion. Cette loi cible notamment, dans cet État majoritairement hindou, la communauté chrétienne.

La loi, signée la semaine dernière par le gouvernement népalais, rend tout contrevenant passible de cinq années de prison. L’acte de « blesser le sentiment religieux », selon les termes utilisés dans ce texte, peut, quant à lui, entraîner une peine de deux ans de prison. Enfin, les étrangers reconnus coupables d’avoir violé cette loi seront expulsés après avoir purgé leur peine de prison.

« Nous sommes profondément attristés que ce projet de loi soit maintenant une loi », a déclaré le pasteur Tanka Subedi du Religious Liberty Forum Nepal, selon Christian Solidarity Worldwide. « Nos appels au président et aux autres responsables politiques pour amender cette loi ont été ignorés », a t-il ajouté. « Le gouvernement népalais a pris une mesure régressive car cette loi limite sévèrement notre liberté d’expression et notre liberté de religion ou de conviction ».

Selon Christian Solidarity Worldwide, l’application de cette loi va renforcer la persécution des 375 000 chrétiens de la région qui est déjà très forte.

« Nous avons vu comment les lois anti-conversion en Inde et les lois sur le blasphème au Pakistan sont utilisées pour alimenter les tensions religieuses et cibler les minorités religieuses », a déclaré Mervyn Thomas, directeur général de CSW.

Mervyn Thomas a donc exhorté le gouvernement népalais à « abroger cette loi injuste et à amender l’article 26 (3) de la constitution » qui constitue une restriction au droit à la liberté de religion ou de conviction, un engagement qu’avait pourtant pris le Népal en signant le droit international et les traités des droits de l’homme.

« Le droit international et les traités des droits de l’homme que le pays a signés protègent les minorités religieuses », a déclaré Lokmani Dhakal, membre du Parlement.

« Ils permettent explicitement la conversion, le travail missionnaire et le culte public. Le Népal risque de retourner dans une société totalitaire où les droits individuels sont sévèrement réprimés « , a-t-il poursuivi.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case