Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Les chrétiens militent pour la paix en Centrafrique

Les chrétiens ne sont pas insensibles à la souffrance du peuple centrafricain. Des organisations non gouvernemental chrétiennes soutiennent les populations en apportant l’aide alimentaire et des soins médicaux. Les chrétiens locaux agissent activement sur le terrain pour la réconciliation et le rétablissement de la paix en Centrafrique.

On observe un regain de violences dans plusieurs provinces de Centrafrique, où le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s’est rendu mardi dernier pour sa première visite officielle d’une opération de maintien de la paix depuis qu’il a pris ses fonctions au mois janvier.

La situation s’est rapidement dégradée avec la reprise des violences en mai dernier. La multiplication des groupes lourdement armés a embrasé plusieurs régions de Centrafrique. Le climat d’insécurité dans le pays empêche les populations de bénéficier de l’aide humanitaire.

Dans cette situation, « la population se sent abandonnée », selon l’organisation chrétienne Portes Ouvertes. Ceux qui le peuvent prennent le chemin de l’exil. Cette année, un demi-million de Centrafricains ont fui vers les pays voisins, dont une large majorité au Cameroun.

Le conflit s’enlise dans une complexité où les chrétiens sont souvent pris pour cibles. Voilà pourquoi les leaders chrétiens, dont Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, mettent en garde contre les amalgames, précisant que les anti-Balaka ne sont pas des chrétiens mais des assassins. Ils déplorent aussi l’assimilation des ex-Sélékas à la communauté musulmane.

Une délégation de cinq pasteurs et d’un imam, qui croient que la cohabitation est possible, a remis une lettre à Sidiki Abbas, chef d’un groupe armé, en lui demandant de cesser ses exactions à Koui, dans l’Ouest de la République centrafricaine.

Les Centrafricains ont toujours vécu en harmonie. « Ce sont les groupes armés qui créent des tensions entre chrétiens et musulmans », a dénoncé le pasteur Léon Dollet lors de la remise de cette lettre. « Nous voulons vivre à nouveau ensemble et voir revenir la population déplacée », a-t-il ajouté.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter