Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

« Deux valent mieux qu’un » (Ecclésiaste 4 :9)

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

L’homme est dépendant des relations sociales. Il est peu sage et dangereux de vouloir seul faire face à la vie ; le simple bon sens commande la coopération avec d’autres. Être à deux vaut mieux qu’être seul, mais chaque avantage a son prix ; là c’est l’indépendance. Si l’on est deux, il faut se préoccuper de ses propres intérêts et de ceux de l’autre, écouter ses arguments, le consulter, s’adapter à son style de vie et de pensée.

« Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever ! De même, si deux couchent ensemble, ils auront chaud ; mais celui qui est seul, comment aura-t-il chaud ? Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister ; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement.» (Ecclésiaste 4 :9-12).

Le texte ci-dessus traite des avantages de la communion à plusieurs. Le roi Salomon illustre cette vérité par trois exemples choisis parmi les dangers des voyages, mais qui s’appliquent aussi à d’autres situations de la vie : tomber (verset 10), souffrir du froid, la nuit (verset 11) et être attaqué par des voleurs (verset 12).

La corde à trois fils ne se rompt pas facilement

« …Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister ; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement.» (Ecclésiaste 4 :12).

Ce verset fait allusion à ce miracle qu’est le troisième brin, Dieu, qui vient nouer les deux premiers de manière inextricable, et leur donner une force qu’ils n’avaient pas encore.

Les enseignements de Jésus et des apôtres montrent qu’il n’est pas bon que les chrétiens vivent dans ce monde de façon indépendante. Ils sont appelés à se réunir autour de Jésus, et ce rassemblement est source d’énergie, d’encouragement et de progrès pour chacun (Matthieu 18 :19-20).

Il ne s’agit pas là de savoir qui grimpe le plus vite, et de chercher à se faire valoir, mais d’être remplis de l’amour du Père, et d’aimer comme lui chacun de ses enfants, en vivant au quotidien ces liens d’amour qui unissent la famille de Dieu.

Pour cela, chacun doit rester à sa place et accomplir sa part de service, en se laissant conduire par l’Esprit (sans quoi, même les meilleures intentions peuvent rester sans suite). Nous serons alors heureux de prier les uns pour les autres, et de louer ensemble notre Sauveur et Seigneur. « Veillons les uns sur les autres pour nous stimuler à l’amour et aux bonnes ouvres… » (Hébreux 10 : 24-25).

 

Étiquettes:

Bible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimez notre page Facebook !