Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une chrétienne raconte l’enfer des prisons nord-coréennes

Hea Woo, une nord-coréenne qui a survécu au dur traitement réservé aux prisonniers chrétiens a témoigné récemment des conditions inhumaines vécues dans les geôles de son pays, les qualifiant « d’enfer vivant ».

Hea Woo (nom changé pour des raisons de sécurité), une chrétienne nord-coréenne, a fait parti des 200 000 personnes détenues dans des camps de travail en Corée du Nord. Ayant en effet tenté de fuir la Corée du Nord et de rejoindre la Chine, un acte que Pyongyang considère comme illégal, Woo a été déplacé dans près de 10 prisons différentes. Contrairement à beaucoup d’autres détenus, elle a survécu à sa peine et s’est enfuie plus tard en Corée du Sud.

Vivant aujourd’hui en occident, elle a récemment témoigné des conditions atroces qu’elle a décrit comme un « enfer vivant » des prisons nord-coréennes. Beaucoup d’autres sont trop traumatisés pour en parler.

«Quand les gens sont morts, les gardes brisent les cadavres en deux morceaux, les mettent sur une charrette et les emmènent dehors», raconte-t-elle dans une interview accordée à Christian Today. «De temps en temps, nous devions emmener les corps à l’extérieur des camps pour incinérer les corps. Mais le crématoire était si petit et il y avait tellement de cadavres que nous devions couper les cadavres en petits morceaux avec une hache », ajoute-t-elle.

Souffrant déjà de malnutrition à son arrivée, Woo décrit comment elle a partagé une cellule conçue pour 50 avec 200 autres détenus. Elle raconte que la cellule était si étroite que si elle se levait la nuit pour aller aux toilettes, il n’était pas possible de se recoucher. Il n’y avait pas non plus de place pour se tenir correctement.

Elle continue son témoignage :

«Dans un coin de la cellule, il y avait des toilettes, mais pour empêcher les prisonniers de s’échapper, il n’y avait pas de fenêtre dans les toilettes – seulement un trou dans le sol. C’était vraiment dégueulasse et l’odeur était horrible. Les gens souffraient de maux de tête à cause de l’odeur et souvent nous tombions malades. Il y avait aussi beaucoup de rats dans les toilettes. »

Pourtant, Woo, qui s’était convertie au christianisme avant d’être emprisonnée rapporte que «Dans cette horrible situation, Dieu était là aussi.« 

«J’ai commencé à prier pour les âmes perdues qui étaient en train de mourir sans connaître Jésus-Christ. J’ai prié le Seigneur en disant : « Je veux être le sel et la lumière dans ce lieu pour ces pauvres âmes ».

Surprise en train de parler de sa foi à quatre reprises et torturée à chaque fois, à une occasion particulièrement violente, elle a été torturée trois jours de suite.

«Je n’avais pas peur de la torture mais j’avais peur de perdre connaissance et, que dans mon inconscience, je pouvais renier le nom de Jésus. C’était ce dont j’avais peur. Mais le quatrième jour, je me suis simplement effondré et j’ai senti que je ne pouvais plus supporter. J’ai de nouveau crié au Seigneur et je me suis souvenu du verset de Jérémie 33 v 3: ‘Invoque-moi, et je te répondrai; Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas.’

Woo rapporte alors qu’après avoir supporté toutes ces souffrances, elle a été ramenée dans sa cellule et a entendu la voix très forte et audible du Seigneur qui lui disait : « ma fille bien-aimée, tu vas marcher sur l’eau aujourd’hui ».

Elle a réalisé que le Seigneur était là quand elle a été torturée et devait le remercier parce qu’il était là avec elle. Après ce jour, rapporte-t-elle encore, elle n’a plus été torturée. Le Seigneur l’a protégé.

Tout au long de son histoire, Woo, qui raconte son témoignage à travers un traducteur, a décrit ses dures conditions de captivité sans émotion, mais lorsqu’elle décrit son évasion, les larmes se mettent à couler.

Après sa libération de prison, Woo est revenue à la rivière Yalu qui sépare la Corée du Nord de la Chine.

«Quand je suis entré dans la rivière, la pluie s’est changée en neige qui m’a dissimulé des gardes», dit-elle. Mais parce que c’était la saison des pluies, il y avait un très fort courant. Un moment, j’ai été simplement emportée par ce courant et j’ai perdu connaissance. Mais quand j’ai ouvert les yeux, j’étais de l’autre côté de la rivière, en Chine ! »

Elle raconte alors comment, face à une très haute clôture électrique qui se dressait devant elle, elle a prié :

« Seigneur, tu m’as conduit si loin, s’il est temps pour moi d’aller vers toi, alors prends ma vie. Ensuite, j’ai mis ma main dans la clôture. Mais après un moment, alors que je croyais être morte, j’ai pu ouvrir les yeux … j’ai réalisé qu’il n’y avait pas d’électricité. »

Commençant à pleurer, elle poursuit :

«Le voyage de ce point jusqu’à la frontière entre la Chine et le Myanmar n’était pas facile non plus. Nous avons été arrêtés plusieurs fois et chaque fois nous avons été emmenés au poste de police. Mais étrangement, étonnamment, je n’ai pas été fouillée ou invitée à montrer mon identité cette fois-ci. »

Après avoir traversé la frontière entre la Chine et le Myanmar, puis du Myanmar à la Thaïlande, Woo a soudainement réalisé sur cette dernière étape que personne ne l’arrêterait si elle chantait à voix haute en louant le Seigneur.

« Alors, pendant ces six heures, j’ai loué le Seigneur d’une voix forte ! Je remercie vraiment le Seigneur, qui a répondu à toutes mes prières, que ce soit dans un murmure ou dans un cri. Toutes mes prières ont été exaucées ! Ma confession de foi se trouve dans le Psaume 119.71 qui dit : ‘Il m’est bon que j’aie été affligé, afin que j’apprenne tes statuts.’Maintenant, je suis la personne la plus heureuse du monde entier ! Je n’ai rien mais à cause de Jésus-Christ en moi je suis si heureuse ! »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case