Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Procès du pasteur américain Andrew Brunson en Turquie

Le pasteur américain Andrew Brunson a comparu ce lundi 16 avril 2018 devant le tribunal d’Izmir en Turquie. Arrêté le 7 octobre 2016, cet homme de Dieu est accusé de terrorisme et d’espionnage et risque jusqu’à 35 ans de prison.

Pendant près de 25 ans, le pasteur américain Andrew Brunson et son épouse ont fidèlement servi Dieu à l’église protestante de la résurrection d’Izmir en Turquie, lorsqu’il a été arrêté le 7 octobre 2016. En janvier de cette année, le serviteur de Dieu a remercié les chrétiens dans le monde pour les prières continuelles qu’ils faisaient monter en sa faveur pour sa libération.

Norine, son épouse, a également tenu à remercier tous ceux qui priaient pour eux et leur avaient écrit. Middle East Concern a rapporté ses propos :

« Je crois qu’il y a une énorme bataille spirituelle qui se joue dans ce pays (la Turquie) par rapport à ce que Dieu veut faire ici. Andrew est au centre [de ce combat] qui est beaucoup plus grand que nous. C’est très intimidant pour moi et j’ai vraiment lutté contre la peur. J’essaye de retrouver courage grâce à l’énorme nuée de témoins qui jeûnent et qui prient.

Une semaine avant le procès prévu pour le 16 avril 2018, elle écrivait :

« L’effusion de l’amour du corps de Christ m’a rendu humble et m’a touché. Qui sommes-nous pour que Dieu nous mette à cœur de tant de personnes (quand tant de personnes sont en prison et peut-être même que personne ne sait qu’elles le sont) ? J’ai de l’espoir pour la semaine prochaine, mais j’ai peur d’avoir trop d’espoir. L’espoir différé rend le cœur malade. Andrew me manque tellement. Je veux tellement que ce soit fini pour l’amour de mes enfants. Nous voulons être ensemble à nouveau. « 

La comparution d’Andrew Brunson devant le tribunal d’Izmir s’est finalement tenue hier, lundi 16 avril comme prévu. L’audience a commencé vers 9 h 30 en présence de Sam Brownback, ambassadeur des États-Unis pour la liberté religieuse internationale, du sénateur Thom Tillis de l’État natal d’Andrew Brunson en Caroline du Nord, de Norine Brunson, son épouse, et de nombreux journalistes nationaux et internationaux.

Acceptant de participer à l’audience en turc sans traducteur, rapporte Middle East Concern, Andrew Brunson a rejeté l’affirmation présente dans l’acte d’accusation selon laquelle il aurait la citoyenneté espagnole et allemande et a reconnu uniquement qu’il était un citoyen américain.

Après la lecture à haute voix de l’acte d’accusation, Andrew Brunson a été invité à répondre. Il a tout d’abord déclaré qu’il était serviteur de Dieu, aimait la Turquie et avait prié pour ce pays pendant 25 ans sans avoir jamais fait du mal. Il a ensuite rejeté toutes les accusations portées contre lui, et notamment celle d’avoir été en lien avec différentes organisations considérées comme terroristes dont Fethullah Gülen à qui Ankara a imputé le putsch raté de juillet 2016 ou encore le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Il a également récusé les accusations d’espionnages à des fins militaires et politiques contre l’État turc.

Selon les journalistes présents, au cours de cette séance devant le tribunal d’Izmir, Andrew Brunson s’est arrêté de parler, faisant une pause inattendue dans son témoignage. Le président du tribunal lui a alors demandé s’il voulait arrêter. Le pasteur américain a alors déclaré qu’il souffrait psychologiquement, surtout depuis qu’il avait été mis en isolement dans l’établissement pénitentiaire fermé de type T de Sakran, et a demandé à être déplacé dans une autre cellule.

La détention d’Andrew Brunson accroît davantage le désaccord politique entre Ankara et Washington alors que les deux gouvernements se disputent l’action militaire en Syrie.

L’ambassadeur Sam Brownback a quant à lui répondu aux questions des journalistes en disant que la relation entre les États-Unis et la Turquie peinerait à aller de l’avant tant qu’Andrew Brunson sera incarcéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case