Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Vers une 2ème peine de prison pour l’avocat chrétien Zhan Kai ?

Zhang Kai, un éminent avocat chrétien chinois des droits de l’homme pourrait être confronté à une deuxième peine d’emprisonnement,  une situation que l’avocat craint de ne pas pouvoir supporter en raison de son extrême fragilité physique.

Selon ChinaAid, l’avocat chrétien aurait été convoqué par un procureur de Wenzhou, dans la province du Zhejiang, pour un interrogatoire en début de mois.

Suite à cette convocation, l’éminent avocat a exprimé, dans une série récente de messages publiés sur Facebook, sa crainte de vivre une deuxième période d’emprisonnement, ce qu’il ne pourrait supporter :

« J’avoue que mon corps est faible et si je suis de nouveau arrêté, je ne pourrai pas supporter la détention », écrit-il, selon une traduction fournie par China Aid. « Toutes les interviews et vidéos enregistrées après ma détention ne peuvent pas représenter mes opinions réelles, je vais essayer de tenir le coup ».

Dans sa déclaration datée du 24 mars 2018, Zhang a témoigné que les tortures en prison étaient insupportables. et comme les rats, les criminels n’avaient pas de dignité, j’ai failli mourir. « 
La notoriété de Zhang Kai ne doit rien au hasard, car à cause de sa défense des chrétiens, il a été persécuté à de nombreuses reprises.

En 2015, en effet, l’éminent avocat chrétien avait été détenu sous « surveillance résidentielle dans un lieu inconnu » (prison noire) en 2015 pour avoir pris la défense juridique des églises confrontées à une campagne de démolition des croix. Son arrestation était alors intervenue quelques heures seulement avant d’assister à une réunion sur la liberté religieuse avec un envoyé américain.

En février 2016, Zhang est réapparu à la télévision d’État et a avoué ses « crimes », apparemment sous la contrainte. Il a admis avoir encouragé les chrétiens à se rassembler pour «protéger leurs droits» après que les autorités aient retiré les croix des églises.

« Je regrette vraiment de faire ces choses, je ressens beaucoup de remords », a déclaré Zhang. « Ces choses ont violé la loi chinoise et ont violé mon intégrité personnelle en tant qu’avocat, et elles ont porté atteinte à la structure de la société et à la sécurité nationale. »

Suite à ses aveux, il avait été emprisonné puis relâché sous caution fin mars de cette même année.

Étiquettes:

Chrétiens

Zhang Kai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter