Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Agression violente de trois chrétiens en Inde

Une vingtaine d’extrémistes hindous portant des vêtements de couleur safran ont fait irruption le 28 mars dernier dans une église de l’État de l’Uttar Pradesh, dans l’est de l’Inde, agressant violemment le pasteur et deux membres de l’église.

Environ 550 chrétiens participaient au service mensuel de jeûne et de prière suivi d’une cérémonie de baptême dans l’État de l’Uttar Pradesh, lorsqu’ils ont été attaqués, a rapporté World Watch Monitor.

En raison de l’absence de baptistère, les chrétiens avaient quitté, vers 15 heures, la salle communautaire du bâtiment hospitalier des Missions où ils assistaient à la réunion de prière et de jeûne pour se rendre, individuellement, à l’église de l’ECI située à une dizaine de minutes de marche dans la Chuna Galli Street du quartier de Fatehpur de la ville pour les baptêmes.

Alors que tous étaient rassemblés depuis moins de 10 minutes pour participer au baptême, une vingtaine de personnes vêtues de tenues safrans armées de bâtons en bois ont fait irruption dans l’église en proférant des menaces dans un langage très offensant.

Après cela, ils ont commencé à détruire l’église à l’intérieur. Le pasteur rapporte à World Watch Monitor la suite des évènements :

« Je suis allé leur parler, et j’ai trouvé ce qu’ils faisaient, mais ils m’ont tenu par le col et m’ont dit :  » Tu fais des conversions ici ! « J’ai essayé de les calmer et de leur faire comprendre que je ne faisais que baptiser ceux qui s’avançaient volontairement sans aucune contrainte. »

Malencontreusement, explique encore le pasteur, les extrémistes n’étaient pas convaincus et ont commencé à lui donner des coups de poing, et se sont précipités à l’intérieur de la cuisine pour s’emparer de couteaux.  « Je ne voulais pas qu’ils nuisent à qui que ce soit, alors j’ai tranquillement pris les coups. » a encore rapporté le responsable d’église.

Un jeune membre de l’église, Dinesh Kumar, 25 ans, a tenté d’intervenir, a expliqué le pasteur.

« Dinesh a été sévèrement battu », a-t-il dit. « Il a reçu des blessures à la tête et aux yeux, et une blessure à l’oreille gauche. »

Dinesh Kumar, qui est actuellement à l’hôpital, a rapporté avoir souffert de maux de tête sévères, de nausées et vomit continuellement depuis hier.

« Son état s’est aggravé », a déclaré le pasteur.

Un nouveau converti, connu seulement sous le nom de Prem, 45 ans qui s’était inscrit pour être baptisé, a également été battu et subit également un traitement à l’hôpital des Missions.

Après cette agression, la police est arrivée, a demandé à tout le monde de se disperser tout en emmenant Dinesh Kumar et Prem en garde à vue. Ils les ont ensuite emmené à l’hôpital gouvernemental pour un examen médical sans être soignés. C’est finalement à cause de l’insistance du pasteur que les deux chrétiens ont finalement été emmenés à l’hôpital des missions pour y recevoir un traitement.

« Parce que les pasteurs associés insistaient, j’ai envoyé une lettre de plainte au poste de police local juste pour informer la police de l’incident, mais après mon retour à la maison hier soir, je me suis agenouillé dans la prière et le Saint-Esprit m’a incité à ne pas enregistrer une plainte contre les 20 jeunes hommes. »

Il a ajouté :

« J’ai raisonné devant Dieu et vu deux raisons [pour ne pas déposer de plainte] – l’une est qu’ils ignorent et n’ont aucune connaissance de ce qu’ils ont fait et la deuxième est qu’ils ne connaissent pas le Seigneur et ses œuvres. Ce ne sont que des jeunes hommes d’une vingtaine d’années qui ont été incités à se lancer dans la violence. »

Le pasteur a ensuite expliqué qu’il n’a pas déposé de plainte officielle auprès de la police ni de protestation. Il explique en effet avoir vu plus d’opposition dans les attaques précédentes. Pourtant, plusieurs agresseurs sont venus plus tard à Christ et servent maintenant dans 15 districts à travers l’État.

« J’ai exhorté l’église et les frères qui sont pasteurs, face à la peine, à implorer le Seigneur pour le salut des 20 hommes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter