Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins.

 

Lecture 

  Philippiens 4 v 6, 11,16 et 19 : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. […] Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, […] Car vous m’envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins. […] Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. »

 Paul termine sa lettre aux Philippiens par une admirable promesse qui doit changer leurs comportements et les amener à regarder vers l’avenir en toute assurance, et à vivre dans la quiétude : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins. »

Que nos besoins ne soient pas un obstacle, ni un frein, dans nos vies et nos pensées.

  • « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins. » 

C’est un verset fort, qui doit nous rassurer et nous propulser chaque jour, sans nous laisser effrayer ni par les circonstances, ni le temps. C’est une promesse et Dieu honore ses promesses.

Dieu pourvoira ! Et ce n’est pas Abraham qui le contredira, après son expérience sur la montagne de Morija. Épreuve terrible pour cet homme gravissant la montagne, mais avec dans son cœur cette certitude que malgré les apparences contraires : « Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau […] »

En effet Dieu lui avait demandé d’aller sur la montagne et là, d’offrir son fils unique en sacrifice. Et face à la détermination de cet homme dans l’obéissance, Dieu arrêtera sa main et lui permettra d’offrir, non son fils, mais un agneau.

(Genèse 22 v 8) Ainsi ce lieu fut appelé « Yahvé-Jiré » qui signifie : l’Éternel pourvoira, ou encore : « À la montagne de l’Éternel il sera pourvu » (v 14).

Nous aussi, gravissant nos montagnes, chargés comme Abraham d’un douloureux fardeau, disons et confessons cette réalité, cette certitude : « L’Éternel pourvoira. »

Abraham faisait confiance à Dieu il marcha dans l’obéissance, et  partit vers le lieu que Dieu lui avait indiqué.

« Et mon Dieu pourvoira» ! À sa manière, comme il le fit pour Élie, par les corbeaux pour un temps, puis chez une veuve de Sarepta (préciser contextes) (1 Rois 17 v 4 et 9) : « […] Tu boiras de l’eau du torrent, et j’ai ordonné aux corbeaux de te nourrir là. » […] Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. »

Laissons-le nous diriger, nous conduire, car il sait, connait ce que nous nous ignorons. Il pourvoira, comme Jésus l’a dit : « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. À chaque jour suffit sa peine » (Mathieu 6 v 34).

Il y aurait bien d’autres exemples à commenter, au temps d’Élisée, et concernant l’histoire du peuple d’Israël, et comment Dieu a pourvu et pourvoit encore aujourd’hui.

« Mon Dieu, celui que je sers, que je connais, avec qui j’ai expérimenté tant de choses ! »

Écoutons ces témoins qui parlent de Dieu, de leurs expériences ; prenons notes et marchons comme eux avec assurance et foi, et nous-mêmes soyons une source d’encouragement par notre comportement, qui rappelle que Dieu est fidèle et qu’il pourvoit à nos besoins et qu’il le fera pour tous ceux qui se confient en lui.

Ce n’est pas tant de claironner notre foi, ni de citer des versets bibliques qui amènera la foi et l’obéissance à Dieu, mais bien par une démonstration de notre part d’une attitude et d’une vie qui se nourrit des promesses divines, et qui malgré les circonstances difficiles, demeure dans la paix de Christ.

  • « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins. » 

Quel beau verset ! Dieu peut et veut pourvoir à tous nos besoins, néanmoins, n’oublions pas le besoin des autres comme l’ont mis en pratique les chrétiens de Philippes

Et Paul  rend ce témoignage : « Vous fûtes les seuls à le faire, car vous m’envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins » (v 16). 

 « Que chacun de vous au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres » (2 v 4). 

  • « […] à tous vos besoins. » 

Pas à vos caprices, pas ce qui est superficiel, mais qui est nécessaire, qui manque, qui est vital pour vos vies, vos familles, pour l’œuvre de Dieu et pour l’Église.

Cherchons à connaître les priorités de nos besoins, sans nous laisser lier par l’inquiétude.

  • « Faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications […] »  (v 6 et 7). 

Ainsi Dieu pourvoira à tous nos besoins, en y associant la prière, la supplication, sans oublier l’action de grâces.

Ne laissons pas s’accumuler les soucis liés à nos besoins, mais déposons-les devant le Seigneur et vivons cette lettre de Paul avec foi et joie « nous réjouissant toujours dans le Seigneur. » et  « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4 v 16). 

L’apôtre Paul nous a laissé dans cette lettre les éléments vitaux pour vivre paisiblement dans le Seigneur, sous son regard, par cette merveilleuse promesse qu’il nous a laissée et que nous avons méditée.

« Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire en Jésus-Christ. »

 

 Pourquoi s’inquiéter ?

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

Dès le matin tu cours

Que pourras-tu changer,

La durée de tes jours ?

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

En pensant à demain

Arrête de t’agiter,

Cela ne sert à rien.

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

Regarde les enfants,

Heureux, plein de gaîté,

Car ils sont confiants.

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

Ecoute les oiseaux

Ils chantent sans se soucier,

Comptant sur le Très Haut.

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

Lorsqu’arrive la nuit

Cherchant à tout régler,

Rongé par l’insomnie.

Oh ! Pourquoi t’inquiéter !

Laisse parler les écrits,

Aurais-tu oublié,

Ce qu’a dit Jésus-Christ ?

Fini de s’inquiéter !

Il a tout accompli,

Sur lui se reposer,

Voilà ce qu’il a dit.

Et face à l’inquiétude,

Savoir lui résister ;

C’est la seule attitude,

Conforme à la piété. 

« Qui de vous, par ses inquiétudes,

Peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? »

(Luc 12 v 25).

vous pouvez retrouvez ce poème ainsi que beaucoup d’autres, sur mon site de poésie:

www.poesie-chretienne.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter