Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une chrétienne jetée du haut d’une falaise

Les Dalits, également connus sous le nom d ‘«intouchables», font face à une discrimination généralisée et à des abus souvent choquants. Méprisés des autres Indiens, vivant souvent dans des quartiers éloignés des principales zones de population, une Dalit va ouvrir son coeur à Jésus qui va la sauver d’une situation mortelle.

Bibles for Mideast, une organisation chrétienne souterraine travaillant pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ au Moyen-Orient rapporte l’histoire de la conversion d’une Dalit, Chotti * et de l’ouverture à l’évangile de plusieurs villageois.

Chotti * et son mari Minju * vivent dans un village niché dans la jungle en Asie du Sud-Est. Dans ce village, où tous les habitants sont analphabètes et manquent de tout, la survie est l’objectif principal. Leur journée est rythmée principalement par la chasse pour les hommes et la cueillette pour les femmes. A cause de la consommation d’un alcool que les habitants fabriquent eux-mêmes, des bagarres éclatent régulièrement.

Dans ce village, les femmes doivent obéir aux hommes dans leur vie ou faire face à des brutalités. Ici, c’est la sorcellerie qui régule le système de croyance, au point que c’est le sorcier en chef qui a le dernier mot, même dans les questions de santé et de sécurité.

Quand Chotti a donné naissance à une fille – un bébé qui apportera sûrement une malédiction sur la famille selon le sorcier – la famille, furieuse, était déterminée à tuer le bébé.
Minju, voyant la détresse de sa femme qui lui demandait de l’aider à sauver leur enfant, s’est finalement opposé à sa famille jusqu’à ce qu’elle permette à la fillette de survivre.

Alors que Chotti tombait à nouveau enceinte trois ans après, un couple de missionnaires de Bibles for Mideast commençait son ministère dans un village de la jungle non loin du village de Minju et Chotti.

Le couple de chrétiens s’est alors rendus chez les villageois, les invitant à assister à des programmes éducatifs pour adultes et enfants. Ils ont également partagé l’amour de Jésus-Christ partout où ils allaient.

Peu de personnes assistaient aux cours, mais les missionnaires priaient fidèlement pour et avec eux, et les invitaient à partager leurs besoins. Parce que les villageois voyaient de plus en plus de réponses aux prières, leur intérêt grandissait et la foi en Jésus finit grandir aussi.

Quand le sorcier a appris que la famille de Minju et plusieurs villageois participaient à des moments de prière et d’enseignements avec les chrétiens, il a prédit que s’ils ne restaient pas à l’écart des chrétiens, des choses terribles arriveraient. Après cet avertissement, les villageois ont construit une haie de plantes épineuses entre leurs maisons où celles où les chrétiens se réunissaient.

Chotti avait cependant placé sa confiance en Jésus, et à chaque fois que Minju et ses parents allaient chercher de la nourriture dans la jungle, elle assistait secrètement à des réunions avec les chrétiens.

Lorsque Chotti était dans son cinquième mois de grossesse, le sorcier et sa femme ont déclaré que cet enfant serait aussi une fille, qui conduirait à la destruction de la famille et de toute la jungle. Aussi le sorcier, ainsi que la famille de Minju ont ordonné à Chotti d’avorter l’enfant immédiatement, mais la jeune-femme était convaincue, que fille ou garçon, le bébé était un cadeau de Jésus. Elle a refusé de suivre leur demande.

Une nuit, le sorcier, sa femme et plusieurs autres – en accord avec la famille de Minju – sont arrivés à la maison et ont tendu une embuscade à Chotti. Elle a appelé le nom de Jésus, mais ils ont refusé d’écouter. Alors qu’ils tentaient d’avorter le bébé de force, Chotti a commencé à saigner sévèrement, puis a perdu connaissance.

Quand sa respiration s’arrêta, le sorcier la déclara morte. Il a ordonné aux hommes du groupe de porter son corps à un endroit dans la jungle appelé le «point de suicide» par les habitants … une falaise au fond de la jungle où des villageois désespérés sauteraient pour mourir. Même s’ils survivaient, personne ne viendrait les chercher par peur des nombreux animaux sauvages. Alors que les hommes emportaient le corps sans vie de Chotti, son petit enfant de trois ans cria derrière eux en appelant sa mère. Quand ils atteignirent la falaise, les hommes les jetèrent tous les deux en contrebas.

Un miracle se produisit alors, car Jésus porta Chotti et sa fille dans ses mains et les sauva. Chotti, qui n’était pas morte mais inconsciente vit le Sauveur. Elle dit qu’à ce moment là, elle se sentit comme un bébé, regardant le visage aimant de sa mère. Le Seigneur les amena alors aux portes de la maison des missionnaires, près de la maison de Minju qu’ils venaient de quitter. Elle se savait en sécurité entre ses mains.

Le couple missionnaire était en prière dans sa chambre quand il entendit quelqu’un à sa porte. Ouvrant sa fenêtre, il a été surpris de voir la femme enceinte et son enfant de trois ans. L’homme chrétien et son épouse se sont précipités à la porte et les ont aidé à rentrer à l’intérieur.

La jeune mère essaya d’expliquer ce qui s’était passé. Tous savaient que Chotti ne pouvait pas rester là. Ce ne serait pas sans danger pour elle, son enfant ou pour les missionnaires aussi le couple les conduisit dans une autre église affiliée à Bibles for Mideast dans un autre état.

Quelques mois plus tard, le Seigneur a béni Chotti avec la naissance un petit garçon, maintenant âgé de trois mois. Elle l’a nommé Yiesho Das (serviteur de Jésus), et a donné à son premier enfant un nouveau nom, Mary. Ils sont tous heureux dans notre Seigneur, et Chotti a appris à lire la bible.

Minju et ses parents croient que Chotti et la fillette sont morts dans la jungle, et ont probablement été mangés par des animaux. Alors que ses parents veulent qu’il se remarie, il ne le souhaite pas. Chotti l’aime toujours et demande que nous prions pour Minju et son salut. Elle tient dans son cœur l’idée d’avoir une vie chrétienne fidèle avec lui et de faire un ministère commun parmi leur propre peuple.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter