Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Dieu a ouvert les portes de l’évangélisation au Myanmar

Malgré des accusations récentes selon lesquelles le gouvernement du Myanmar conduirait un génocide contre les minorités ethniques de la partie orientale du pays, Dieu a ouvert la porte, au cours des trois dernières années, pour le partage de l’Évangile.

Depuis 1948, date de l’indépendance de la Birmanie par rapport à la Grande-Bretagne, le pays appelé aujourd’hui Myanmar a été impliqué dans une guerre civile au cours de laquelle divers groupes ethniques ont mené des batailles acharnées contre le gouvernement dirigé par l’armée.

Après la dissolution de la junte militaire en 2011, la nouvelle démocratie émergente a été fragilisée par des accusations selon lesquelles le gouvernement conduirait systématiquement un génocide contre les minorités ethniques dans la partie orientale du pays, près du Bangladesh.

Pourtant, derrière des gros titres inquiétants, Dieu est en action, comme les entretiens menés auprès de pasteurs lors d’une récente conférence organisée par Global Disciples au Myanmar l’ont confirmé.

« Au cours des trois dernières années, Dieu a ouvert la porte à l’évangile au Myanmar. Mais nous ne savons pas combien de temps elle sera ouverte », explique frère Matthew *, l’un des organisateurs de la conférence.

Il a été impliqué dans le ministère de la rue depuis qu’il était adolescent et supervise actuellement un effort pour implanter des églises parmi les groupes de personnes non atteints à travers l’Asie du Sud. « Nous voulons nourrir ce qui grandit et se multiplie« , dit-il. « Nous ne voulons pas seulement de l’addition, mais de la multiplication. »

Le pasteur Imo est l’un des pasteurs qui a assisté à la croissance de l’église en se rendant dans les groupes tribaux du sud du Myanmar qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus.

« Par la grâce de Dieu, nous sommes allés de village en village et beaucoup ont accepté Jésus comme leur Sauveur. Nous sommes allés dans des endroits inaccessibles en bateau ou en moto. Nous sommes donc allés à pied », rapporte-t-il. « Nous avons baptisé 15 personnes dans le royaume et nous les avons accueilli dans l’église. Au cours de notre intervention, Dieu nous a permis d’accomplir un miracle à trois endroits. Un frère ne pouvait pas marcher à cause d’un problème au genou et après avoir prié, il était capable de marcher. « 

Une autre guérison miraculeuse s’est produite avec une femme hindoue qui souffrait d’épilepsie depuis de nombreuses années. « Quand nous avons prié au nom de Jésus, elle a été guérie« , dit-il.

Ils sont tombés sur une mère incapable de nourrir son bébé parce qu’elle n’avait pas de lait maternel. « Le bébé pleurait tout le temps. Dans leurs croyances traditionnelles, ils pensaient pouvoir mettre une racine dans la bouche du bébé, mais c’était pire qu’avant. Quand nous avons atteint ce bébé et sa maman et quand nous avons prié au nom de Jésus, les pleurs se sont soudainement arrêtés et à la gloire de Dieu. Après, la famille est venue à l’église et a consacré son bébé au Seigneur.  »

« Tout cela n’est pas arrivé à cause de notre puissance, mais à cause du pouvoir du Saint-Esprit », ajoute-t-il.

Dans le nord du Myanmar, le pasteur Than a mené une campagne dans une petite ville, où il a rencontré une femme souffrant de tuberculose pendant de nombreuses années. « Nous l’avons rencontrée au cours de l’évangélisation. Dieu a entendu notre prière et elle a été guérie de la tuberculose.  »

« Certains endroits ne sont pas accessibles en moto et nous devions marcher toute la journée et dans la nuit pour les atteindre. Quand nous avons fait notre formation et notre sensibilisation, 10 personnes ont été ajoutées au royaume et baptisées. Un homme nommé Tan était un chef de sorcellerie, mais quand nous l’avons gagné à l’évangile, il a quitté sa sorcellerie pour suivre Jésus. « 

Malheureusement, le Myanmar est le deuxième plus grand pays producteur d’opium au monde après l’Afghanistan. «Dans ces régions (du nord du Myanmar), les jeunes consomment des drogues», explique le pasteur Nathan. « Les drogues comprennent l’héroïne et d’autres drogues qu’ils fument. »

« En tant que bâtisseurs d’églises, nous ne pouvons pas les atteindre facilement, car ils ne nous permettent pas de le faire dans leurs villages. Nous sommes donc allés là-bas pour la diffusion de l’Évangile, pour ramener certains des usagers de drogues dans une autre ville et les former là-bas. « 

D’autres missionnaires ont essayé et n’ont pas réussi à atteindre certains des villages observés par le pasteur Nathan. « Beaucoup de personnes voulant implanter des églises ont visité cette région, mais n’ont pas pu rester longtemps. Certaines personnes qui sont venues ici pour implanter des églises sont devenues bouddhistes, parce qu’elles ont été influencées par les esprits « , dit-il.

« Si, par le miracle de Dieu, ils deviennent chrétiens, ils sont persécutés par les villageois qui les chassent. Il est dangereux pour ces gens de devenir chrétien. « 

Pasteur Nathan a montré des photos de plusieurs jeunes hommes émaciés qui avaient consommé de la drogue. « Ce type est celui qui utilise des drogues. Ils savent qu’ils vont mourir. Par la grâce et l’œuvre de Dieu, après deux ou trois semaines, il y a des gars qui peuvent jouer au football maintenant », rapporte-t-il.

« Il y a des nouveaux croyants dans les environs, mais nous ne pouvons pas avoir de relations fraternelles en tant qu’église. Si nous essayions de faire une église là-bas, les autres villageois ne nous permettraient pas de continuer, parce que, face aux croyances traditionnelles, la guerre spirituelle est très forte. Nous rencontrons également des problèmes avec les moines bouddhistes dans cette région. « 

Mais en aidant les jeunes toxicomanes, le pasteur Nathan trouve grâce auprès de leurs parents, qui vont l’ inviter et écouter l’évangile. « C’est notre stratégie pour l’évangélisation dans cette région. Je crois que dans quatre ou cinq ans, de nombreuses églises pourront être implantées dans cette zone.  »

Récemment, il a formé 15 disciples qui iront prêcher l’évangile aux villages non atteints. Après ses derniers programmes de sensibilisation et de formation, 74 personnes ont été baptisées.

« Nous pouvons voir que Dieu a fait un grand oracle. L’Évangile change les choses dans cette région. « 

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case