Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Plus de 700 églises fermées au Rwanda

Les chrétiens du Rwanda sont persécutés par les pouvoirs publics qui ont ordonné la fermeture de plusieurs centaines d’églises en raison du non-respect des normes de sécurité et d’hygiène de ces lieux de culte chrétiens. Les agents de sécurité de la mairie de Kigali et de l’Office de la gouvernance parcourent la capitale rwandaise pour contrôler et fermer les églises pentecôtistes.

Le président Paul Kagame veut-il éradiquer les chrétiens pentecôtistes du Rwanda ? C’est le sentiment de la communauté chrétienne du pays. En effet, le directeur général de l’Office rwandais de la gouvernance, Anastase Shyaka, a ordonné la fermeture de plus de plus de 714 églises à Kigali, la capitale et la plus grande ville du Rwanda à cause.

En 2014, le gouvernement rwandais avait déjà fermé é des centaines de lieux de culte chrétiens en raison du non-respect des normes de sécurité de ces lieux de culte chrétiens. Cette fois-ci l’Office rwandais de la gouvernance a établi de nouvelles règles à suivre pour ouvrir une nouvelle église au Rwanda.

Au Rwanda, l’ouverture d’une église passe par l’obtention d’une autorisation du gouvernement, valable un an et renouvelable sous certaines conditions. Le gouvernement rwandais prépare une nouvelle loi qui va rendre encore plus difficile l’ouverture d’une église au Rwanda.

La plupart des édifices fermés appartiennent à de petites églises pentecôtistes, un peu comme celles qui se sont multipliées à travers l’Afrique au cours des dernières décennies.

Anastase Shyaka explique que l’action du gouvernement vise à «honorer Dieu» en fixant des règles strictes sur l’exercice du culte au Rwanda. Il estime que les églises évangéliques et pentecôtistes ne remplissent pas les standards d’infrastructure, d’hygiène et d’espace.

« Certaines églises comptent des centaines de membres mais elles n’ont pas de lieux de rassemblement décent. Il y a des chrétiens qui prient sous des tentes ou même dans des caves. »

Les églises traditionnelles ont félicité les autorités pour cette décision visant à freiner la croissance des églises évangéliques au Rwanda, où leur succès est perçu comme une menace par les églises catholiques, réformées, luthériennes et baptistes.

L’évêque luthérien Evariste Bugabo a déclaré que l’ordre de fermeture ne vise aucune église traditionnelle. « C’est une question d’hygiène et de sécurité pour les membres des églises », a-t-il déclaré. « Etant donné que les églises se sont multipliées trop rapidement au Rwanda, celles qui ont satisfait aux exigences gouvernementales n’ont pas été fermées », a-t-il ajouté.

Il y a plus de 1300 églises à Kigali, une ville d’environ 1,2 million d’habitants. « Est-ce que ces forages donnent de l’eau aux gens? », a déclaré le président Paul Kagame en dénonçant l’augmentation du nombre d’églises dans la capitale rwandaise.

Paul Kagame estime que le Rwanda n’a pas besoin de tant de lieux de culte chrétiens. « Avons-nous même autant d’usines? Cela a été un gâchis », a-t-il ajouté.

David Himbara, l’ancien conseiller économique du président Paul Kagamé, désormais en exil au Canada et fervent critique du régime de Kigali, a condamné la fermeture d’églises au Rwanda.

« Le président Kagame contrôle étroitement les médias, les partis politiques et la société civile dans son ensemble. La communauté chrétienne constituait le dernier espace ouvert. Kagame le sait. Les églises ont offert un léger espace pour oser imaginer et parler du changement au Rwanda. »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter