Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Chine : la pression sur les églises de maison du Henan s’accroît

Dans la province centrale du Henan en Chine, la pression sur les chrétiens s’est accrue depuis début février, date de l’application par le gouvernement d’une nouvelle loi sur les religions plus restrictive. Les croyants en Jésus-Christ dans les églises de maison sont menacés et sanctionnés par des amendes.

A Nanyang, au Henan, il est dorénavant explicitement interdit de tenir des rassemblements religieux dans les maisons. Toute personne qui contrevient à cette interdiction en participant ou en accueillant des réunions en dehors d’un lieu de culte enregistré est ainsi passible d’une amende équivalent à 4700 dollars américains (soit 30 000 yuans). Tous les chrétiens de la région ont également reçu l’ordre de rejoindre une église officiellement enregistrée, a rapporté l’organisation ChinaAid.

La politique religieuse actuelle pratiquée par la Chine stipule ainsi que seuls le bouddhisme, le taoïsme, l’islam et le christianisme protestant ou catholique officiellement reconnus par l’État sont légaux pour les citoyens. Les croyants ne peuvent ainsi se rassembler que dans les églises, mosquées ou temples du gouvernement.

L’Église protestante officielle chinoise, connue sous le nom de Mouvement patriotique des trois autonomies, est nommée ainsi parce que trois grands principes la gouvernent : l’autonomie par rapport au monde extérieur à la Chine (il n y a pas de reconnaissance des autorités religieuses de l’extérieur de ce pays), l’autosuffisance (aucun lien financier avec les organisations étrangères) et l’auto-propagation (pas d’influence de missionnaires étrangers).

En raison de l’obligation pour les églises officielles d’enseigner la loyauté au Parti communiste et à l’État chinois et de faire de la propagande concernant les principes religieux prônés par les autorités, de nombreux fidèles choisissent de se rencontrer en dehors du système officiel.

Une chrétienne locale, Mme Wang, s’est exprimée sur ce sujet le 28 février dernier et a déclaré, selon ChinaAid :

« Les fonctionnaires du gouvernement se sont présentés et ont inspecté les maisons de certains des membres de l’église de maison qui ne se sont pas enregistrés auprès des Trois Églises. Certains frères et sœurs ont eu trop peur de se rassembler. Certains se divisent en petits groupes et continuent de se rencontrer.

La pression est également très forte pour les fonctionnaires du Parti communiste, les enfants, les étudiants ou les membres de l’armée chinoise qui ne sont autorisés à croire en aucune religion. Dans la province de Shandong, les organismes gouvernementaux enquêtent par exemple sur les membres du Parti communiste pour s’assurer qu’ils ne sont pas religieux.

Autres indicateurs de l’augmentation de la persécution pour les chrétiens chinois : les organisations ont mis en place une punition collective pour isoler les chrétiens membres du Parti des autres. Si une personne refuse de signer une déclaration dénonçant toutes les croyances religieuses, la branche punira tous les employés et déduira entre 20 000 et 30 000 yuans (3 200 $ à 4 700 $ US) du salaire de tout le monde. Les membres du parti sont également punis si l’on découvre qu’ils se sont portés volontaires dans des églises.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case