Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Empêchons-les !

Par sa conversion l’enfant de Dieu possède un nouveau statut, puisqu’il est investi du nom de Jésus qui le place dans une position de privilégié lui donnant droit de prier en son nom, de posséder les richesses spirituelles et de remporter la victoire sur la puissance du mal. L’apôtre Paul le rappelle quand il écrit aux Éphésiens, et dès le début de sa lettre il insiste à plusieurs reprises sur ces expressions : « En Christ » et « En lui. »

V 3 : « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ. »

V 7 : « En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce […] »

V 11 : « En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant le plan de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté […] »

V 13 : « En lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis […] »

Et quelques versets plus loin il invite les Éphésiens à réaliser ce en quoi chaque enfant de Dieu devrait aspirer : versets 18 et 19 : « Qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force. »

C’est pourquoi l’ennemi de nos âmes met tout en œuvre pour nous empêcher de vivre dans et de la victoire de Christ Nous verrons par l’Écriture, et à travers l’histoire du peuple de Dieu, toutes ses ruses, les plans pour le maintenir dans une position le rendant inoffensif.

  • «  Allons ! Montrons-nous habiles à son égard ; empêchons qu’il ne s’accroisse… » (Exode 1 v 10). 

Empêchons que ce peuple se développe, qu’il ne s’accroisse en nombre, qu’il se fortifie et devienne puissant, et libre. Par cette lecture, c’est aussi l’Église qui est ciblée ; c’est chaque enfant de Dieu, c’est chaque témoin de Jésus-Christ, que cherche l’adversaire pour le neutraliser.                                                                                                « Vous en effet qui depuis longtemps devriez être des maîtres […] »

(Hébreux 5 v 12). Les Hébreux furent empêchés de grandir, de se développer spirituellement ; Ils demeuraient immatures, ce qui les paralysait dans leur marche.

Paul posera cette question aux Galates aux chapitre 5 v 7 : « Vous courriez bien : Qui vous arrêtés pour vous empêcher d’obéir à la vérité ? »                                                                                                                   

 

Dans notre lecture du livre de l’Exode le mot « habiles » nous met en garde contre les ruses de l’ennemi et nous invite à la plus grande vigilance. Au chapitre 5 de ce même livre le verset 9 nous dévoile une autre facette de la stratégie ennemie : « Que l’on charge de travail ces gens, qu’ils s’en occupent, et ils ne prendront plus garde à des paroles de mensonge. »

Pour les chrétiens nous pourrions traduire : « Occupons les chrétiens à toutes sortes d’activité, afin qu’ils n’aient plus le temps pour les affaires du Royaume de Dieu. Gardons-les occupés aux choses non essentielles de la vie, poussons-les à dépenser, à acheter, à emprunter…. Fatiguons-les au travail.  Ne les empêchons pas d’aller à l’Église ! Mais empêchons-les de vivre une pleine communion avec leur Seigneur ; mettons leur le doute, pour que leur foi devienne inexistante et sans valeur. »

Telle était, telle est et telle sera en tout temps la stratégie de l’ennemi pour empêcher le chrétien de vivre une vie de plénitude et de victoire.

  • « On ne trouvait point de forgeron dans tout le pays d’Israël ; car les Philistins avaient dit : Empêchons les Hébreux de fabriquer des épées et des lances» (1 Samuel 13 v 19).                                                                                                      

« Affaiblissons le peuple de Dieu ! Désarmons les enfants de Dieu ! Empêchons-les de posséder toute la panoplie du combattant selon ce qui est écrit », (Éphésiens 6 v 11) : « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. »                                               

« Qu’il n’y ait surtout pas de forgerons dans l’Église pour aiguiser ses armes. Empêchons les croyants de prier pour les serviteurs de Dieu de peur que le tranchant de la Parole ne touche les cœurs, et qu’il y ait des conversions, des vies transformées ! »

L’Église possède-t-elle encore aujourd’hui ses forgerons, de ceux qui prient, qui intercèdent rendant la Parole du Seigneur tranchante et efficace ?

Pourra-t-elle faire face dans ces temps difficiles, où l’immoralité est reine, dans un monde gouverné par les choses matérielles ?

  • « Alors les gens du pays découragèrent le peuple de Juda ; ils l’intimidèrent pour l’empêcher de bâtir […] » (Esdras 4 v 4). 

 Empêcher de bâtir ! Empêcher de reconstruire ! Empêcher le peuple de Dieu de vivre une pleine communion avec son Dieu !

Ne nous laissons pas intimider par l’adversaire de nos âmes, l’accusateur, mais bâtissons l’Église du Christ, car nous sommes ouvriers avec Dieu.

Jésus l’a dit : « […] Je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Mathieu 16 v 18).

Le peuple de Juda fut arrêté par des accusations datant du passé (v19) et il faudra fouiller les archives pour réaliser que l’ordre fut bien donné de reconstruire le Temple (Esdras 6 v1à 12).

Quand l’Église désire retrouver la dimension de celle du livre des Actes, elle en est empêchée, et le chrétien est souvent culpabilisé, arrêté sur la base de son passé. Ne nous laissons pas ou plus accusés, nous sommes en Christ une nouvelle création : « Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5 v 17).

  • «À quoi travaillent ces juifs impuissants ? Les laissera-t-on faire ? Sacrifieront-ils ? Vont-ils achever ? Redonneront-ils vie à des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et consumées par le feu ? » (Néhémie 4 v 2). 

 ci tout est mis en œuvre pour décourager les enfants de Dieu : moqueries, menaces, ruses…Quand l’Église décide de réparer sa muraille et ses portes, quand elle prend ainsi conscience qu’il y a des brèches, l’ennemi s’infiltrera pour empêcher de réparer, de construire : « Empêchons-les de se réconcilier, de se pardonner, et rouvrons les brèches pour fissurer l’amour fraternel ! »

  • « Empêchés par l’ennemi ou par la chair ? » (Galates 5 v 7). 

Paul a diagnostiqué le mal qui neutralise les Galates, ce mal c’est la chair et le moi qui se dressent au milieu d’eux comme l’ennemi  les empêchant d’obéir à la vérité.

Il leur dira en effet : « Frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon la chair […] » (v13) et il poursuit par ces mots : « Je dis donc marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair » (v16).

Et Ésaïe le prophète déclare : « Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêche de vous écouter » (Chapitre 59 v 1).

Empêchés d’agir par l’ennemi pour nous effrayer, pour nous  décourager, pour nos rendre vulnérables.

Empêchés d’agir, parce que nous sommes une menace pour lui, et qu’il sait que nous avons entre nos mains les clés de la victoire et aussi les armes offensives et défensives.

Mais soyons comme l’apôtre Paul à l’écoute, afin de discerner quand c’est l’ennemi, ou la chair (qui est notre ennemi) ou le Saint-Esprit qui veut nous arrêter pour nous protéger ou tout simplement parce que nous ne sommes pas dans la volonté ni la direction divine :

« Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi, Paul, une et même deux fois ; mais Satan nous en a empêchés »                                

 (1 Thessaloniciens 1 v 18).

Mais une autre fois il dira : « Ayant été empêchés par le Saint-Esprit […] Mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas »               

(Actes 16 v 6 et 7).

Yves Prigent.

Mon site de poésie: www.poesie-chretienne.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter