Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Vietnam : la santé du pasteur Nguyen Trung Ton se détériore

La santé de Nguyen Trung Ton, un pasteur chrétien qui défend la démocratie au Vietnam, est très mauvaise depuis qu’il a été emprisonné en juillet 2017. Selon son épouse, les blessures qu’il a subies au cours d’un passage à tabac quelques mois avant son arrestation ne seraient toujours pas guéries.

En février 2017, le pasteur Nguyen Trung Ton a été enlevé puis emmené par des assaillants inconnus dans une forêt d’ une région montagneuse de la province de Ha Tinh. Battus pendant des heures, il a finalement été abandonné avec des ligaments déchirés.

Arrêté le 30 juillet 2018 au cours d’une rafle des membres de  » Brotherhood for Democracy »,  en raison de son plaidoyer en ligne pour la démocratie, il a alors été accusé de comploter pour renverser le gouvernement et a été inculpé au centre de détention de Hanoi.

Huit mois après son arrestation, le pasteur Ton attend toujours d’être jugé et souffre constamment de ses blessures, selon l’interview accordée par sa femme Nguyen Lanh au service vietnamien de Radio Free Asia (RFA).

« Il souffre encore de la jambe droite qui a subit une intervention chirurgicale, alors que sa jambe gauche n’a toujours pas été traitée et sa vision est floue.  Il est toujours grièvement blessé. » a déclaré Lanh.

Au cours de son entretien avec RFA, Nguyen Lanh a exprimé son désir de voir le dossier d’enquête complété et envoyé au tribunal et que l’avocat de son époux puisse demander la permission de le faire soigner à l’hôpital où il avait déjà été opéré.

« Il a été surveillé par la police et battu, et maintenant il est accusé d’avoir violé l’article 79 [du Code pénal vietnamien, relatif aux » activités visant à renverser l’administration du peuple « ]. Tout cela est tellement injuste », a-t-elle dit.

 

Le Vietnam communiste, où tous les médias sont contrôlés par l’État, ne tolère pas la dissidence, et les groupes de défense des droits de l’homme ont identifié l’article 79 comme une série de dispositions vagues utilisées comme raison par les autorités pour détenir des dizaines d’écrivains et de blogueurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter