Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le dynamisme de la Corée du Sud dans la propagation de l’Évangile

L’organisatrice des Jeux Olympiques d’hiver en 2018, la Corée du Sud, est aussi l’un des pays les plus dynamiques en matière de propagation de l’Évangile dans le monde.

Selon des experts qui étudient le mouvement missionnaire mondial, l’impact des missionnaires sud-coréens sur la propagation du christianisme au cours du dernier demi-siècle est impressionnant a rapporté CBNnews.

« 24 missionnaires ont été officiellement envoyés par les églises coréennes en 1974 », écrit Jae Kyeong Lee, un leader de la Convention baptiste de Corée. « Leur nombre a augmenté de façon exponentielle, et 40 ans après que la Corée ait envoyé ses premiers missionnaires, 27 436 missionnaires coréens de différentes dénominations ont servi dans 170 pays. »

L’une des raisons du succès du mouvement missionnaire en Corée du Sud est que le christianisme a prospéré en Corée depuis le début du XXe siècle.

En 1885, seulement 1% de la population du pays était chrétienne.

Cent trente-trois ans après que l’Évangile ait atteint la péninsule coréenne par le travail des missionnaires étrangers, les chrétiens représentent maintenant plus d’un quart de la population sud-coréenne. La majorité d’entre eux appartiennent à des dénominations protestantes.

« Cette croissance a amené les chrétiens du monde entier à s’émerveiller de la façon dont la Corée est passée si rapidement d’un pays dénué de l’évangile à l’un des plus gros exportateurs », a déclaré Lee.

Les experts disent que le renouveau de Pyongyang de 1907 fut un événement important pour déclencher la croissance du christianisme en Corée. Certains chrétiens ont commencé à appeler Pyongyang la « Jérusalem de l’Est ».

Les réunions de réveil de 1907 ont duré une quarantaine d’années et ont abouti à une explosion d’églises.

Aujourd’hui, Séoul, la capitale de la Corée du Sud, a plus de méga-églises que n’importe quelle autre ville au monde. En fait, six des dix plus grandes églises du monde sont en Corée du Sud.

En 2012, les statistiques gouvernementales officielles évaluaient à 77 000 le nombre d’églises protestantes.

Le réveil de 1907 a également donné naissance à un puissant mouvement de prière et de repentance qui se fait encore sentir à ce jour dans le pays.

« Il y a une tradition de l’église coréenne qui consiste à aller à l’église à 5 heures du matin pour prier et prier encore avant d’aller travailler », a déclaré Lee.

En 2015, CBN News avait décrit une église de Séoul qui se réunissait  tous les jours pour la prière matinale depuis près de 40 ans.

«Les chrétiens ne peuvent pas vivre sans la foi et la prière, même pour un moment», a déclaré Seon Gyoo Kim, un ancien de l’église Myungsung, à CBN News. «Je crois que la prière du matin est la bénédiction de Dieu. »

Lee explique que la prière a joué un rôle essentiel dans l’encouragement de plus de Sud-Coréens à aller sur le terrain de la mission.

« C’est à travers ces prières de l’aube que Dieu a appelé de nombreux Coréens dans le service missionnaire », a déclaré Lee. « Si Dieu mène, même si cela semble irrationnel, ils sont prêts à partir sans même savoir exactement où aller, comme Abraham l’a fait. Les missionnaires coréens croient que Dieu prendra soin d’eux, car c’est Lui qui les a appelés et les a envoyés. »

En 2006, la Corée du Sud était le deuxième pays à envoyer des missionnaires dans le monde, derrière les États-Unis.

 

« Les églises coréennes utilisent la saison des vacances d’été pour emmener leurs congrégations hors du pays pour des voyages de vision, des marches de prière et des services à court terme à l’étranger », écrit Lee. «Les jeunes qui reviennent de ces voyages s’engagent souvent dans le service missionnaire, et les membres de l’église commencent à saisir une vision pour porter l’Évangile dans le monde. »

Malgré ces efforts, certaines tendances montrent qu’un nombre croissant de jeunes Sud-Coréens se détournent de la religion, en partie à cause de la laïcisation de la société sud-coréenne.

«Notre histoire est encore relativement récente et il est probable que nous ayons beaucoup de leçons à apprendre à mesure que nous rencontrons la sécularisation dans notre pays et les menaces des autres», admet Lee.

Pourtant, il est « confiant que Dieu continuera à accomplir de grandes choses à travers l’église coréenne alors que nous fixons nos yeux sur Lui. »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case