Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Plus de 600 millions de chrétiens exposés à la persécution

Plus de 600 millions de chrétiens vivent dans les cinquante pays répertoriés par l’ONG chrétienne Portes Ouvertes et plus de 200 millions d’entre eux souffrent un niveau élevé de persécution.

Le top 10 des pays où les chrétiens sont le plus persécutés 

  1. Corée du Nord: Jusqu’à soixante-dix mille chrétiens dans les camps de travaux forcés
  2. Afghanistan: Pas d’église dans le pays, la violence islamiste est en augmentation
  3. Somalie: Les chrétiens ne peuvent vivre leur foi qu’en secret
  4. Soudan: Le gouvernement opprime les pasteurs, des églises sont démolies
  5. Pakistan: La violence contre les chrétiens est au niveau le plus élevé
  6. Érythrée: Les arrestations et la violence contre les chrétiens augmentent
  7. Libye: Augmentation de la violence contre les chrétiens par les islamistes
  8. Irak: L’ÉI est vaincu, mais il y a de nombreux musulmans radicalisés dans le pays
  9. Yémen: Les chrétiens sont piégés entre les fronts des sunnites et des chiîtes
  10. Iran: Le régime continue d’attaquer agressivement les églises de maison

Mouvements islamistes et nationalistes

L’index mondial de la persécution identifie la principale cause de la persécution des chrétiens comme étant les mouvements islamistes et nationalistes émergents, en particulier ceux d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Dans ces régions, les islamistes progressent dans la radicalisation de larges couches de la population et plongent des pays entiers dans la guerre et le chaos. Ce développement est alimenté par la lutte fratricide entre sunnites et chiîtes avec leurs protecteurs l’Arabie saoudite (douzième) et l’Iran (dixième).

Le nationalisme idéologiquement marqué par le communisme restreint de plus en plus la vie des chrétiens au Viêtnam (dix-huitième) et au Laos(vingtième), et de plus en plus aussi en Chine (quarante-troisième). LaCorée du Nord et son culte de la personnalité autour de la «dynastie Kim» est de nouveau au premier rang des pays persécuteurs de chrétiens, et cela depuis 2002. Quelque trois cent mille chrétiens ne peuvent pas vivre ouvertement leur foi, mais sont clandestinement très actifs.

L’hindouisme extrême et le bouddhisme

L’hindouisme nationaliste et le bouddhisme, soutenus par le gouvernement et le peuple, sont responsables d’une augmentation de la persécution en Asie.

L’Inde hindoue est passée du quinzième au onzième rang. La violence envers les chrétiens a explosé et leur situation s’est considérablement détériorée. Rajeshwar Singh, du groupe Dharm Jagran Samiti (DJS) pour les reconversions forcées vers l’hindouisme des hindous convertis au christianisme, a déclaré en 2014 que l’Inde sera débarrassée des chrétiens et des musulmans d’ici 2021. Le premier ministre d’Inde Narendra Modi soutient l’hindouisation de son pays et l’idéologie hindutva qui dit que chaque Indien doit être un hindou. Des lois anticonversion ont été promulguées dans six États indiens.

Après dix ans, le Népal revient dans l’index de persécution au vingt-cinquième rang et affiche ainsi la tendance négative la plus forte. Le Myanmar passe du vingt-huitième au vingt-quatrième rang. Dans ce pays, outre les Rohingyas musulmans, la minorité chrétienne, exposée à la pression sociale à cause de sa foi, subit aussi les conséquences de la montée du nationalisme bouddhiste.

La persécution n’est pas uniquement de la violence

La persécution des chrétiens n’est pas uniquement lorsque les églises brûlent et que de nombreux chrétiens sont tués dans des attaques brutales ou des attentats suicide. La pression constante exercée sur les chrétiens par leur propre gouvernement, la société, la tribu ou la famille pousse beaucoup d’entre eux dans la clandestinité ou hors de leur pays.

Ceux qui se convertissent au christianisme subissent une pression constante dans les pays bouddhistes, hindous et islamiques. S’ils sont découverts, le harcèlement, l’expulsion, voire le meurtre les menacent. Les chrétiens, et en particulier les convertis, sont souvent défavorisés au niveau de l’éducation et du travail ainsi que dans l’accès à l’assistance médicale ou gouvernementale. Dans de nombreux pays islamiques, la religion est notée sur la carte d’identité, favorisant un traitement inégal. En outre, au Pakistan par exemple, la voix d’un chrétien devant le tribunal est deux fois moins importante que celle d’un musulman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter