Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une chrétienne avertit sur les dangers de la Corée du Nord

Les Jeux Olympiques qui se déroulent actuellement en Corée du Sud ont ravivé les souvenirs douloureux de Kim Hyon-Hui, une nord-coréenne, qui avait été condamnée à mort, il y a 30 ans, pour avoir tué 115 passagers sur le vol 858 de la Korean Air à destination de Séoul avant de recevoir Jésus.

Alors que les Jeux olympiques d’hiver sont en cours, l’histoire du nouveau départ de Kim et son plaidoyer pour être pardonnée par les Sud-Coréens fait de nouveau la une des médias alors que pendant des années, elle avait fait profil bas.

Le défilée des Coréens du Sud et du Nord aux Jeux Olympiques d’hiver de cette année a en effet fait remonter en elle le sentiment de sa culpabilité dans la mort de 115 passagers venus participer aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Encore une fois, elle a demandé parton.

Comme agent secret Nord-Coréenne, elle avait reçu, en 1988, l’ordre de faire exploser du vol 858 de la Korean Air.

« En Corée du Nord, j’ai vécu comme le robot de Kim Il Sung », a déclaré Kim Hyon-Hui, aujourd’hui âgé de 56 ans, au Washington Post. « En Corée du Sud, je dois vivre une nouvelle vie. Mes péchés peuvent-ils être pardonnés ? Ils ne le seront probablement pas. »

Alors que le grand public ne pourra sans doute  jamais pardonner à une femme ayant tuée 115 personnes, la grâce de Dieu l’a atteinte alors qu’elle voulait mettre vin à ses jours.

Condamnée à mort en 1989 pour avoir tué 115 personnes sur un vol à destination de Séoul au cours des Jeux Olympiques organisés en 1988 par la Corée du Sud, Kim Hyon-Hui tente, après avoir été arrêtée, de mettre fin à ses jours comme cela lui a été enseigné dans son pays. Elle se réveille à l’hôpital, et est finalement graciée par les autorités sud-coréennes qui considèrent avant tout la manipulation mentale à laquelle elle a été soumise en Corée du Nord.

Rapidement après son procès, Kim commence à explorer le christianisme car elle repense à ses parents qui ont prié pour elle afin qu’elle soit guérie de la polio alors qu’elle était enfant.

Si elle voulait en savoir plus sur la religion chrétienne, elle craignait également de s’engager dans la foi qu’elle considérait comme une superstition, comme elle l’explique elle-même :

«J’avais peur d’entendre parler de religion dans un environnement strict rempli de pensées de Kim Il-sung de la tête aux pieds».

Pourtant, le souvenir de son enfance la conduise finalement à commencer, deux mois avant sa condamnation, à recevoir des études bibliques.

La Parole et l’Esprit vont finalement adoucir son cœur et l’amener à accepter à Jésus comme son Seigneur et Sauveur. Une fois libérée, elle a été baptisée par le pasteur baptiste Han Ki-man à l’église baptiste de Yeouido le 29 mars 1991.

Aujourd’hui, alors qu’elle a encore une fois demandé pardon aux Sud-Coréens, elle avertit de ne pas se fier à  la participation pacifique de la Corée du Nord pendant les Jeux Olympiques d’hiver.

« Ils utilisent la Corée du Sud pour surmonter leurs difficultés », a déclaré Kim. « Pour atteindre leurs objectifs, ils exécutent leurs propres gens, frères et sœurs, familles – ne vous y trompez pas, la Corée du Nord n’a pas changé du tout. »

Kim travaille pour le Service National de Renseignement de Corée du Sud et écrit ses mémoires pour avertir le monde des dangers de la Corée du Nord. Elle se considère chanceuse d’avoir eu une seconde chance dans la vie, celle dans laquelle elle peut servir Dieu librement: «J’étais un grand pécheur», a-t-elle dit. « J’aurais dû mourir.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter