Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Petit déjeuner de prière nationale : Donald Trump rencontre les leaders chrétiens

Le président américain Donald Trump a assisté à la 66e édition du Petit déjeuner de prière nationale (National Prayer Breakfast) à Washington. Il a pu s’entretenir avec des responsables chrétiens pour discuter de religion.

Tous les ans, des leaders chrétiens, des décideurs politiques et des hommes d’affaires se rassemblent à Washington avec le président des États-Unis pour aborder des questions religieuses. Le Petit déjeuner de prière est souvent l’occasion pour les leaders chrétiens de nouer des relations productives avec les milieux de la politique et des affaires.

Le président Donald Trump a pris la parole à la 66e édition du Petit déjeuner de prière nationale qui s’est tenue le 8 février dernier. Le chef de l’exécutif américain a saisi cette occasion pour reconnaître l’impact de sa foi sur son rôle de commandant-en-chef de la première puissance du monde, et pour discuter de diverses questions ayant trait au christianisme.

C’est un pasteur méthodiste qui a d’abord proposé la tenue d’un Petit déjeuner de prière nationale. Des responsables des principales Églises chrétiennes ont approuvé cette initiatives.

Lors de sa première participation au petit déjeuner de prière nationale en 2017, le président Donald Trump a noté la menace du terrorisme sur la liberté de religion. Il s’est engagé à faire de la lutte contre cette menace un thème d’action de son gouvernement.

Depuis sa première édition, en 1953, le Petit déjeuner de prière nationale est inscrit au calendrier de travail du président des Etats-Unis. Cette année-là, le président Dwight Eisenhower s’était adressé à un groupe de 400 personnes réunies à l’hôtel Mayflower de Washington. De nos jours, le nombre de participants oscille aux alentours de 4 000. Depuis l’instauration de cet événement, intitulé jusqu’en 1970 Petit déjeuner présidentiel de prière, tous les hôtes de la Maison Blanche y ont pris part.

L’une des coutumes de ce petit déjeuner consiste à inviter un conférencier dont le nom n’est pas dévoilé à l’avance. Parmi ces personnalités, ont figuré :

En 1994, Mère Teresa, la missionnaire en Inde que l’Église catholique a canonisée Sainte Teresa de Calcutta et qui avait consacré sa vie au service des malades et des pauvres.
En 2006, Bono, le principal chanteur du groupe irlandais U2, qui a mis en relief les efforts des États-Unis dans la lutte contre le sida et plaidé pour l’allègement de la dette africaine.
En 2013, Ben Carson, le neurochirurgien pédiatrique dont l’allocution au Petit déjeuner de prière nationale a lancé sa carrière politique. Il occupe le poste de secrétaire au Logement et au Développement urbain dans le gouvernement du président Trump.

« Mon gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir pour défendre et protéger la liberté de religion sur notre territoire », a déclaré M. Trump lors du Petit déjeuner de prière nationale de 2017. « L’Amérique doit demeurer à tout jamais une société tolérante, où toutes les religions sont respectées et où tous nos citoyens peuvent se sentir en sûreté et en sécurité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case