Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Réanimée par des chrétiens, une musulmane voit Jésus en rêve

Rejetée par sa famille, une jeune-femme musulmane d’Asie Centrale a sauté d’un pont pour mettre fin à sa vie. Des musulmans convertis au christianisme qui venaient se faire baptiser ce jour là l’ont trouvé entre la vie et la mort sur le rivage. Parvenant à la réanimer, elle a entendu la Bonne Nouvelle du Salut.

L’histoire d’Asmath * (nom changé pour des raisons de sécurité), une jeune-femme née et élevée dans un pays à prédominance musulmane en Asie centrale est rapportée par Bibles for Mideast, une organisation chrétienne qui travaille dans l’évangélisation au Moyen-Orient, au sud de l’Asie et sur une partie de l’Afrique.

Asmath * n’a jamais rencontré son père naturel. Cinq mois avant sa naissance, son père a divorcé de sa mère et a quitté la maison familiale. Quand elle n’avait que trois ans, sa mère s’est remariée, mais son beau-père a refusé de l’accepter comme son enfant. Elle a alors a été confiée à un orphelinat où elle a grandi selon les principes de l’islam, tout en apprenant à pratiquer tous les rituels de cette religion.

Alors qu’elle n’avait que 20 ans, un homme beaucoup plus âgé qu’elle a demandé à l’orphelinat s’il pouvait l’épouser. Même si l’homme de 60 ans avait d’autres femmes et des enfants plus âgés qu’Asmath, les employés de l’orphelinat lui ont dit qu’elle n’avait pas d’autre choix que de l’épouser. Après des nombreuses années d’isolement et de solitude, elle a décidé d’accepter la proposition.

Mais en raison d’une maladie cardiaque, deux mois seulement après leur mariage, l’homme est décédé. A peine enterré, les enfants du mari d’Asmath l’ont forcé à quitter leur maison, en lui disant que cet endroit n’était désormais plus le sien.

Face à cette douloureuse épreuve, Asmath a décidé de mettre un terme à son existence en sautant d’un grand pont enjambant une rivière profonde. Et c’est ce qu’elle mit à exécution.

Dans un village près des rives de la même rivière, à des kilomètres en aval, de nombreuses familles musulmanes avaient accepté Jésus-Christ dans leur vie grâce au ministère d’une église souterraine de Bibles pour le Moyen-Orient dans leur région.

Les villageois, y compris le pasteur Hamad *, responsable de cette église et sa famille, vivaient dans des maisons de boue dépourvues de toutes les commodités modernes.

Tôt le matin ce jour là, le pasteur Hamad * devait conduire un service de baptêmes pour de nouveaux croyants en Jésus-Christ (les services de baptême se font toujours à l’aurore pour éviter les regards d’espionnage des autorités et des voisins musulmans radicaux).

En se rendant sur les lieux avec plusieurs chrétiens, il remarqua le corps d’une jeune femme étendue et flottant dans l’eau près de la rive de la rivière. Après avoir couru pour sortir son corps de l’eau, ils ont découvert qu’elle respirait encore, mais à peine.

Pendant que les croyants priaient, le pasteur Hamad a fait un massage cardiaque et a poussé sur son estomac jusqu’à ce que l’eau commence à jaillir de sa bouche. Il a ensuite commencé une ventilation artificielle pendant que d’autres frottaient ses pieds et les paumes pour la réchauffer.

Asmath a progressivement commencé à respirer plus facilement, a ouvert les yeux et a commencé à raconter comment elle avait sauté du pont pour se donner la mort. Ils ont alors pris conscience que seul le Seigneur avait pu la protéger et l’amener jusqu’à eux. Unis avec les autres croyants, le pasteur a prié pour elle.

Il a ensuite donné un court message sur l’Evangile à tous ceux qui étaient rassemblés, expliquant que le salut était possible seulement en Jésus-Christ et rappelant l’importance du baptême. Il a ensuite baptisé cinq personnes, Asmath écoutant attentivement et observant tout ce qui se passait.

Quand le service a pris fin, ils l’ont emmené avec eux à leur église, où ils ont participé au repas du Seigneur pendant qu’elle continuait à observer.

Cette nuit-là, Jésus s’est révélé à Asmath dans un rêve.

« Ne crains pas. Je suis ton Seigneur et Ton Dieu « , lui dit-il. « Je suis le seul qui puisse être un secours qui ne manque jamais dans la détresse. Et Je suis la résurrection et la vie. « 

Puis Jésus lui montra ses mains percées :

« Tu vois ce que j’ai souffert pour toi », a-t-il dit. Car je t’ai inscrit sur la paume de mes mains. Aie foi en moi. « 

Elle savait que c’était le Seigneur Jésus qui l’avait sauvée et lui avait offert une nouvelle vie. Le jour suivant elle a partagé son rêve – ainsi que son histoire – au pasteur, et a accepté Jésus comme son Sauveur et Seigneur personnel.

Asmath étudie maintenant la parole de Dieu et aide les ministères de l’église. Elle a récemment demandé à être baptisée, et la semaine dernière, elle l’a été !

Les croyants du pays d’Asmath assistent aussi secrètement que possible aux églises souterraines et au culte en raison de la persécution sévère. Les accusations de blasphème se produisent régulièrement et signifient une terrible sanction ou la mort. Et ce ne sont pas seulement les fonctionnaires du gouvernement qu’ils craignent. Les groupes terroristes y combattent aussi les chrétiens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter