Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Deux églises de Minya en Égypte obtiennent une reconnaissance légale

Deux églises de Minya en Égypte qui viennent d’obtenir une reconnaissance légale ont été officiellement ouverte plus tôt ce mois de janvier. Les chrétiens pourront donc de nouveau prier ensemble à Minya alors qu’ils étaient contraints d’aller dans les villages voisins pour le faire.

Bien qu’elles aient été construites en 2015, l’église Al-Azraa et l’église Mar Girgis du village de Sheikh Alaa à Minya n’avaient pas ouvert leurs portes jusqu’à présent. Plus tôt ce mois de janvier 2018, elle viennent d’être légalement reconnues pour la première fois.

En octobre 2017, les fidèles coptes étaient entrés dans l’une de ces églises pour prier, mais ils avaient été harcelés le même jour. L’église avait ensuite été fermée par la police à la suite d’attaques sectaires. En réponse, les chrétiens coptes avaient organisé un sit-in dans les locaux de l’église, et menaient une messe quotidienne qui s’est poursuivie jusqu’à la réouverture de l’église au début de janvier.

L’archidiocèse copte orthodoxe de Minya a déclaré à l’époque que quatre églises étaient fermées en octobre et a demandé si le fait des chrétiens coptes s’adonnaient à la prière était considéré comme un crime.

« Nous sommes restés silencieux pendant deux semaines après la fermeture d’une église, espérant que les fonctionnaires feraient le travail pour lequel ils ont été assignés par l’État. »

« Cependant, » continua-t-il, « ce silence a conduit à quelque chose de pire, comme si la prière était un crime pour lequel les Coptes devaient être punis. Les chrétiens coptes se rendent dans les villages voisins pour accomplir leurs prières », a révélé l’archevêque, soulignant la situation désespérée des coptes en Égypte.

Après le harcèlement des coptes, le ministère du logement a annoncé qu’il «permettrait aux chrétiens de pratiquer les rites religieux dans les églises non autorisées, en attendant leur reconnaissance officielle en tant que lieux de culte», un geste qui a été salué par la communauté chrétienne.

L’archiprêtre Antoun a déclaré que l’Église orthodoxe copte a envoyé des demandes de reconnaissance officielle pour 2 600 églises et bâtiments affiliés à travers l’Égypte en septembre 2017. Il a ajouté que selon la loi de 2016, les rites religieux doivent être autorisés dans les églises non autorisées.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter