Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Une Iranienne rencontre Jésus et conduit 1500 musulmans à Christ

Lorsque Annahita Parsan, une Iranienne a entendu parler de Jésus, elle ne voulait rien avoir à faire avec lui. Le temps a passé, et aujourd’hui, cette musulmane convertie au christianisme a déjà atteint à Christ 1500 musulmans en Suède. Explications.

Annahita Parsan est en train de devenir l’un des leaders chrétiens les plus importants en Europe en raison de son travail pour atteindre les musulmans en Suède avec l’Évangile rapporte CBNnews.

« Ma vie est complètement différente depuis ma venue à Jésus », a-t-elle dit.

Personne ne pouvait permettre de prédire qu’un jour, Annahita Parsan, une jeune-femme née en Iran dans une famille musulmane serait une chrétienne zélée pour le Seigneur travaillant en Suède pour gagner des croyants de l’islam à Christ. Mais Dieu avait Son plan…

C’est en 1984 que Parsan et sa famille ont fui l’Iran, une  évasion qu’elle raconte dans un livre paru en novembre dernier.

C’est en arrivant au Danemark comme réfugiée qu’Annahita Parsan a entendu parler de Jésus pour la première fois mais elle ne voulait rien avoir à faire avec lui.

«Vers le premier ou le deuxième mois, une femme est venue à la porte pour parler de Dieu, mais ce n’était pas dans mon intérêt», a déclaré Parsan à Fox News. « J’étais tellement en colère, j’étais si malheureuse, mais elle est revenue le lendemain avec une petite Bible, alors cette fois j’ai demandé à Jésus de m’aider. »

Engagée dans un mariage difficile, son coeur s’est pourtant ouvert progressivement, mais elle peinait à faire confiance :

« Tout ce que j’avais appris sur le service de Dieu dans la mosquée avait toujours consisté à servir les mollahs, et ces hommes étaient cruels et on ne pouvait pas leur faire confiance », écrit-elle dans son livre.

De nombreuses questions se bousculaient alors dans la tête de la jeune musulmane :

« Pourrais-je vraiment faire confiance à Dieu comme elle (la chrétienne qui l’a visité) l’a fait ? » s’interrogeait Annahita. « Pourrais-je espérer trouver le genre de paix qui vivait en elle ? » Après tant d’années d’abandon sur Dieu, pourrait-il être qu’il ne m’ait pas abandonné ? « 

Au cours de l’année suivante, Parsan a pourtant commencé à lire la Bible, une action qu’elle n’a pas révélée à son mari. Bien qu’elle ait commencé à ressentir la paix et l’amour de Dieu, le fait que son époux abuse d’elle en était trop pour elle.

Parsan a alors décidé de se suicider après que son mari l’ait brutalement agressé à Noël, en 1989.

«J’avais trop peur de rentrer à la maison et la police est venue à l’hôpital pour me parler, beaucoup de gens m’aidaient à trouver un endroit sûr où vivre, et je savais que c’était Jésus», a-t-elle dit. « Et bientôt, la police m’a appelé pour me dire qu’ils avaient découvert un complot dans lequel mon mari violent avait prévu de kidnapper les enfants en Iran, après quoi nous avons déménagé en Suède, et le policier m’a dit que j’avais un ange sur mon épaule. »

Deux ans après, Annahita donne sa vie au Seigneur. En 2012, elle s’engage dans le ministère dans l’Église de Suède et commence à tendre la main à la communauté musulmane.

Elle a depuis conduit plus de 1500 musulmans à Christ.

« Je travaille spécifiquement avec la communauté musulmane, beaucoup sont aussi de langue farsi », a déclaré Parsan. « Parfois, ils viennent à l’église parce qu’ils sont curieux, parfois ils sont demandeurs d’asile et parfois ils visitent des endroits comme l’Iran et l’Afghanistan, ils se font baptiser secrètement et ensuite ils reviennent. »

Parsan dirige deux congrégations en Suède et elle forme également d’autres églises pour atteindre et faire des disciples parmi les musulmans.

Cette musulmane convertie au christianisme de 47 ans est pourtant soumise à des menaces sérieuses dans la communauté musulmane.

« Je reçois des menaces sérieuses au de nombreuses fois par an, comme une menace d’attaque au couteau ou un attentat à la bombe. J’ai un policier qui est rattaché à moi, je peux toujours l’appeler, et nous avons la sécurité pendant nos services. Les propres membres de la famille éloignée sont menacés « , a t-elle ajouté. « Mais pour moi, ce que je fais en vaut la peine. »

« J’espère que les gens qui ont perdu leur foi, qui entendront peut-être mon histoire seront inspirés à revenir », a déclaré Parsan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case