Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Nigeria, Centrafrique et RDC : 2636 chrétiens tués en un an

Environ 2000 chrétiens ont été tués au Nigeria, 500 en Centrafrique et 136 en République Démocratique du Congo (RDC) entre novembre 2016 et octobre 2017, selon l’Index mondial de persécution des chrétiens 2018.

Avec 2000 chrétiens tués en 2017, le Nigéria est le pays où le plus de chrétiens sont tués en raison de leur foi. C’était déjà le cas en dans l’index 2017 (695), l’index 2016 (4028). Si les meurtres perpétrés par Boko Haram au Nord-Est du pays sont en baisse, ceux commis par les éleveurs peuls dans la Ceinture Centrale du pays augmentent. Ces attaques se sont même produites dans sept États du Sud pendant la période d’étude de l’index.

Quelque 500 chrétiens ont été tués en Centrafrique l’an passé. Bien que repoussés depuis 2014 de la capitale Bangui, les combattants de l’ex-Séléka sont encore actifs sous d’autres noms. Ils ont rejoint d’autres factions comme « l’Union pour la Paix en Centrafrique » et « Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique», qui combattent en faveur de leurs propres intérêts régionaux et eth- niques. Dans ce contexte, le nombre d’attaques et de meurtres de chrétiens a dramatiquement augmenté.

Des rapports montrent que lors d’attaques de villages, les chrétiens sont recherchés et exécutés comme à Bria, Bambari. Ces attaques prennent aussi place dans les villes comme Bakala et le quartier PK5 de Bangui.

En République Démocratique du Congo (RDC), 136 chrétiens ont été tués l’année dernière. Il s’agit de meurtres qui ont lieu dans le Nord-Kivu commis par les Forces démocratiques alliées (Allied Democratic Forces, ADF), un groupe rebelle islamique actif à la frontière avec l’Ouganda. Suspecté d’être soutenu par différentes organisations extrémistes islamiques de par le monde, l’ADF ou ADF-Nalu profite de la fragilité de l’État pour attaquer les civils, principalement des chrétiens : 34 tués à Tungudu (novembre 2016), 17 à Kiskivi (décembre 2016), 57 dans la localité d’Oisha (décembre 2016).

Suivent au classement l’Égypte, où la communauté chrétienne est meurtrie par les attentats suicides (128 chrétiens tués en un an), le Cameroun, devenu un théâtre d’opération du groupe Boko Haram chassé progressivement du Nord du Nigéria (100 chrétiens tués), et le Kenya (39 chrétiens tués).

Sur la période étudiée, on dénombre 33 967 chrétiens obligés de fuir leur foyer en raison de leur croyance. En Centrafrique, ils étaient 10 000, au Congo (RDC) 8000, au Cameroun 5 237, au Nigéria 5000, au Kenya 2000 et au Soudan, 1000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter