Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Actualité Chrétienne

Informer l'église

Un missionnaire chrétien marocain battu à mort le soir de Noël

Alors qu’il célébrait Noël à Ceuta, une ville connue comme terrain d’entraînement pour les terroristes islamiques, Mehdi *, un missionnaire chrétien indigène du Maroc a failli perdre la vie.

Voilà près de 8 ans que Mehdi * (nom changé pour des raisons de sécurité) et sa femme, après avoir répondu à l’appel de Dieu dans leur vie, travaillent comme missionnaire indigène à Ceuta, relate Christian Aid Mission (CAM) qui rapporte leur témoignage.

Cette ville autonome espagnole, qui comporte près de 80 % de musulmans et dans laquelle vit une population mixte d’origine espagnole et marocaine, est située sur la côté nord de l’Afrique où elle offre une frontière directe avec le Maroc.

Elle a également une autre particularité, celle d’offrir à l’État islamique et d’autres groupes terroristes un terrain fertile pour recruter des kamikazes parmi le pourcentage élevé de musulmans radicaux et de jeunes désœuvrés qui cherchent un sens à leur vie.

Enfin, les extrémistes islamiques de toute l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient convergent également vers Ceuta dans l’espoir de trouver un point d’accès pour rentrer en Europe.

C’est sur ce terrain très hostile que Mehdi ainsi que son épouse ont été appelés par Dieu pour permettre de transmettre aux musulmans extrémistes la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus-Christ et de les appeler à glorifier Dieu en servant le Christ plutôt qu’en essayant d’atteindre le ciel en tuant des non-musulmans.

Travaillant tranquillement mais avec audace pour le Seigneur, Mehdi avait quitté l’islam il y a 17 ans alors qu’il travaillait comme travailleur migrant à différents endroits en France. Un jour, il est tombé sur un tract évangélique, et le Seigneur lui a non seulement permis de comprendre le français, mais a aussi ouvert ses yeux à Sa vérité.

Ces 8 dernières années, Mehdi, installé à Ceuta avec son épouse, a proclamé le Christ et reçu une formation et le soutien d’une organisation chrétienne de la région tout en travaillant comme commerçant agricole. Le couple a vu de nombreuses personnes venir à Christ et a ainsi assuré le suivi de chrétiens nés de nouveau tout en formant de petites communautés de croyants.

Alors qu’ils se rassemblaient pour le culte à la veille de Noël de façon secrète comme habituellement (pas plus d’une ou deux personnes n’arrivaient à la fois dans le bâtiment où ils se retrouvaient), des voisins musulmans qu’ils ne connaissaient pas ont fait particulièrement attention à ce qui se passaient car ils avaient compris que Mehdi et sa femme étaient des « infidèles ».

Plusieurs extrémistes ayant compris que des musulmans venaient à Christ grâce aux efforts de Mehdi, ils ont établi un plan pour l’attaquer. En rentrant chez lui dans la nuit du 25 décembre, ils l’attendaient en voulant lui infliger la punition décrétée pour les apostats, à savoir la mort :

« Ils étaient cachés en m’attendant, et ils m’ont lapidé jusqu’à ce qu’ils pensent m’avoir tué » a déclaré Mehdi.

Après l’avoir battu à mort, les extrémistes l’ont laissé inconscient, les os brisés et perdant son sang.

Le couple savait que les islamistes étaient informés qu’ils étaient chrétiens, car les djihadistes avaient déjà tenté de l’attaquer, bien qu’il ait toujours réussi à s’enfuir. Au cours des deux dernières années, Mehdi a eu de plus en plus de mal à gagner sa vie car de plus en plus de musulmans locaux refusaient d’acheter ses produits agricoles. Un mois avant l’attaque du jour de Noël, ses voisins ont détruit la bicyclette qu’il utilisait pour transporter ses marchandises.

Après l’attaque du Jour de Noël, Mehdi et d’autres chrétiens n’ont pourtant pas pris la peine de le signaler à la police, car ils savaient que les officiers ne prendraient pas le risque de les défendre à cause de la crainte des représailles des musulmans radicaux.

Aujourd’hui, le responsable de l’organisation chrétienne qui soutient le missionnaire indigène et sa femme cherche de l’aide pour leurs besoins immédiats et à long terme. Mehdi aura en effet besoin d’une intervention chirurgicale lourde pour se soigner, mais également d’aide pour déménager et couvrir ses dépenses mensuelles pour continuer à annoncer l’Évangile.

« Certains d’entre eux préfèrent prendre le risque et travailler parmi les extrémistes, comme Mehdi au cours des huit dernières années », a déclaré le responsable de l’organisation chrétienne. « Mais dans ce cas, nous devons les aider à déménager, parce qu’ils ont été là à partager l’évangile pendant des années et ont été persécutés, et nous savons qu’ils vont les tuer. La seule option pour eux est de s’enfuir pour sauver leur vie et commencer une nouvelle vie au Maroc même si le ministère parmi les réfugiés musulmans dans le sud de l’Espagne est également une possibilité. Nous pensons les amener à un autre endroit, mais nous avons besoin de ressources pour le faire. »

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter