Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous:

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Le Bangladesh veut supprimer le mot « djihad » de ses manuels scolaires

Le gouvernement du Bangladesh a ordonné que les chapitres traitants du djihad soient supprimés des manuels des madrassas (écoles coraniques). Cette mesure visant à diminuer l’extrémisme islamique et la persécution des minorités religieuses, notamment de la minorité chrétienne, est une bonne nouvelle.

C’est le premier janvier, où se tient la Journée mondiale de la paix que cette mesure a été annoncée. Afin de lutter contre l’extrémisme islamique au Bangladesh, les autorités de ce pays ont ordonné que les chapitres traitant du djihad – la guerre sainte musulmane contre les infidèles et les ennemis de l’islam – soient retirés des manuels scolaires des écoles islamiques.

Selon l’agence chrétienne asiatique UCANews, le Comité national de la Résistance et de la prévention du militantisme, qui a conseillé le gouvernement, a déclaré selon Portes Ouvertes :

«Il a été observé que les chapitres du djihad ont contribué à une radicalisation progressive des étudiants des madrasas, en les encourageant à rejoindre les groupes djihadistes dans le pays et à l’étranger pour lutter contre «les ennemis de l’islam».

Cette mesure divise cependant les chefs religieux du Bangladesh. Si le responsable chrétien Theophil Norkek est d’accord avec cette décision, selon UCANews cité par Portes Ouvertes, il déclare qu’il faudra davantage qu’une suppression du concept de djihad dans les manuels scolaires pour contrôler le militantisme.

« Vous pouvez supprimer le djihad des livres, mais vous devez également vous assurer qu’il disparaît du cœur des gens. Le gouvernement doit lancer des programmes sociaux pour motiver les musulmans à rester loin du djihad. « 

Un imam de Dhaka, la capitale du Bangladesh, a cependant déclaré que cette mesure n’était pas conforme à la nouvelle politique de ce pays. Selon ce responsable religieux, en effet, le djihad est une parole qui vient de Dieu, qu’on ne peut supprimer. C’est un bon mot, qui encourage les musulmans à combattre les extrémistes et les terroristes, mais pas les personnes dans d’autres religions.

Le Bangladesh, considéré comme une nation musulmane modérée, a fait face, ces dernières années, à des attaques croissantes contre les minorités religieuses et ethniques au point qu’un rapport a dénoncé, en novembre dernier, le fait que le gouvernement n’avait pas réussi à protéger sa population chrétienne contre les attaques violentes d’extrémistes islamiques liés à Al-Qaïda ou à l’État islamique.

Un constat qui questionne quelque peu la capacité de ce pays à maintenir cette décision en tenant ferme face aux musulmans conservateurs du pays. Si cette mesure était cependant adoptée, elle offrirait un exemple de ce que les pays peuvent entreprendre afin que les chrétiens persécutés puissent vivre leur foi plus librement.

Étiquettes:

Chrétiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenez rédacteur

Vous aimez écrire ? Vous êtes bilingue anglais-français à l’écrit ? Vous avez une expérience professionnelle dans le domaine du journalisme et de la communication ? Venez renforcer l’équipe du Journal Chrétien et nous aider à fournir l'actualité chrétienne en continu.

En savoir plus

Inscription à la newsletter

Aimer le Journal Chrétien :Vous aimez déjà la page? Veuillez fermer cette case