Poèmes chrétiens

L’homme de douleur

  | 

Qui donc reconnaîtra, le bras de l’Éternel ?

Celui qui s’éleva, comme une plante frêle

Ou comme un rejeton, dans une terre stérile,

Un scion délicat, une pousse fragile.

 

Il n’avait rien pour plaire, était mis à l’écart

Ni beauté, ni éclat ! pour séduire les regards

Rejeté, maltraité, comme s’il était coupable

Que l’on doit condamner, c’est lui le responsable.

 

Mais il portait pourtant, toutes nos iniquités

Quand il était frappé, par Dieu et humilié,

Le poids de nos douleurs, ainsi que nos souffrances,

Qu’il accepta pour nous et qui permit l’alliance.

 

Le châtiment sur lui, nous procure la paix !

Et dans ses meurtrissures, c’est la vie désormais,

La guérison jaillit, comme la délivrance,

Pour chacun et pour tous, la nouvelle naissance.

 

Il veut nous ramener, comme la brebis perdue

Nous qui errons sans but, marchant l’âme abattue

Il fût l’agneau de Dieu, mené au sacrifice,

Afin qu’aucune voix, se lève accusatrice.

 

Il a connu l’angoisse, séparé de son Père

Pour nous désaltérer, a bu la coupe amère

Mais il sortit vainqueur, écrasant l’ennemi

Cet homme nous le savons, se nomme Jésus-Christ.

Lecture: Ésaïe 53 v 3 et 4:

“Méprisé et abandonné des hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage,nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé;…”

Ce poème est également sur mon site de poésie:

http://www.poesie-chretienne.com/l-homme-de-douleur.html

 

Yves Prigent, poète chrétien

Ce Jésus-Christ qui a transformé sa vie, Yves veut le communiquer avec toute la passion de son cœur. Il a ainsi regroupé 52 poèmes parmi les nombreux qu'il a déjà écrit croyant que commencer chaque semaine de l'année par la lecture d'une poésie est encore capable d'émerveiller les âmes. D'autant plus que sa poésie prend principalement sa source en Dieu, l'auteur et le consommateur de sa foi, d'où un message d'espérance pour tous, sous forme de petits épis à glaner…