Chrétiens de Chine

La Chine accentue son contrôle sur les chrétiens

  | 

La Chine a décidé de durcir le contrôle des chrétiens et des afin de « renforcer la sécurité nationale », de lutter contre les «infiltrations» étrangères et de «faire barrage à l’extrémisme» religieux dans le pays.

L’étau se resserre encore sur les chrétiens en Chine, où de nouvelles lois destinées à encadrer la liberté de culte sont entrées en vigueur le 1er février dernier. Désormais, toutes les activités religieuses non déclarées sont illégales en Chine.

« Les religions doivent avoir une orientation chinoise et auront des directives précises afin qu’elles puissent s’adapter à une société socialiste », a déclaré le Président chinois, Xi Jinping.

Selon l’ONG chrétienne Portes Ouvertes, le pouvoir chinois cible tout particulièrement les églises les plus visibles dans le pays. Les églises plus discrètes ne semblent pas subir le même niveau de harcèlement.

L’objectif officiel du gouvernement chinois est « de protéger la liberté religieuse des citoyens » mais les chrétiens y voient un instrument de contrôle. La nouvelle ordonnance religieuse est entrée en vigueur le 1er février.

La persécution des chrétiens ne freine pas la croissance des églises en Chine, où vivent 70 millions de chrétiens protestants, selon la presse officielle chinoise.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.