Chrétiens

Les chrétiens vivent des réveils incroyables !

  | 

La persécution  n’empêche pas les chrétiens de vivre des réveils dans la vaste région qui longe la route de la soie, c’est-à-dire la Turquie, l’Azerbaïdjan, la Turkménie, l’Ouzbékistan, la Kirghizie, le Kazakhstan et jusqu’au nord-ouest de la Chine.

Asie centrale – Le peuple turc à cœur from HMK-AEM on Vimeo

Témoignage d’un chrétien d’origine musulmane

Eno, responsable de projets de l’Aide aux Églises dans le Monde pour la région Turquie/Asie centrale, est un chrétien d’origine musulmane né en Suisse. Il a lu le Coran, mais il dit n’y avoir trouvé aucune aide. À l’école professionnelle, l’un de ses camarades de classe rayonnait d’une joie profonde; il disait qu’il était chrétien. «J’ai commencé à lire le Nouveau Testament en cachette», dit-il. Après un processus de trois ans, Eno a trouvé le Christ. Ses parents l’ont frappé lorsqu’ils ont appris qu’il était devenu chrétien, mais au fil des ans la situation s’est un peu calmée.

Depuis de nombreuses années, Eno s’investit en faveur des peuples turcs réunissant une quarantaine de groupes ethniques et plus de deux cents millions de personnes dans la région qui longe la route de la soie, qui est pourtant l’une des régions les moins atteintes par l’Évangile. Certains peuples n’ont pas de traduction de la Bible dans leur langue ni d’église.

Les Roms turcophones en tant que bâtisseurs de ponts

Dans divers pays de cette contrée, Eno utilise son réseau pour enseigner les chrétiens et former des responsables et fondateurs d’églises. Un réveil se produit parmi les Roms bulgares qui ont des racines turques. «Beaucoup d’entre eux ont été formés et envoyés. Dans certains pays, ils sont comme des bâtisseurs de ponts», explique Eno. Un autre avantage de ces formations est que des amitiés se lient parmi les chrétiens. “Ils restent en contact les uns avec les autres et échangent des idées, ce qui est très précieux et encourageant.”

Guérison miraculeuse 

Le témoignage d’une jeune femme victime d’un accident et hospitalisée a ému Eno. «Là, elle a été violé par les médecins. De retour à la maison, les parents ont fait appel à un chaman. Mais la jeune femme a sombré dans une dépression, ne pouvant ni entendre, ni parler, ni voir.» On a conseillé aux parents de faire venir un autre chaman. «Le premier chaman n’avait pas pu aider et le second s’est montré impuissant. Aussi elle a été envoyée vers un imam, et lui non plus n’a rien pu faire. Enfin, les parents ont été invités à aller voir une chrétienne. Elle a dit: ‹Seul Jésus peut vous aider.› Un fondateur d’églises de notre équipe a été appelé et a prié et ordonné: ‹Au nom de Jésus, sois libre!› Immédiatement, la jeune femme a été guérie. Sa famille et elle se sont tournées vers le Seigneur.»

Il n’y a aucune église dans quarante-cinq des quatre-vingt-une provinces

En Turquie, il n’y a aucune église chrétienne dans quarante-cinq des quatre-vingt-une provinces. Les régions de l’est du pays sont encore largement non desservies. «Mais la faim spirituelle est grande, surtout dans les villages. Nous sommes là et voyons émerger de nouvelles églises.» Les gens vivent souvent des guérisons. Une femme paralysée a par exemple accueilli nos fondateurs locaux dans sa maison pour qu’ils puissent prier avec elle. «Tout à coup, elle a eu très froid; effrayée et ne sachant pas ce qui lui arrivait, elle a demandé à ses invités de quitter la maison. Elle s’est levée et les a poliment escortés jusqu’à la porte. Une fois là, elle a réalisé: ‹Oh! je peux de nouveau marcher! Revenez!› Elle a trouvé le Seigneur.»

Dans un autre endroit d’Europe de l’Est, Eno et son équipe ont reçu la visite d’un homme. Les médecins avait diagnostiqué à sa femme une tumeur au sein. «L’homme a demandé si nous pouvions prier pour elle. Ce que nous avons fait. Plusieurs jours plus tard, elle est venue nous voir, les larmes aux yeux: ‹Les médecins n’ont pas trouvé de tumeur, je vais bien!› De telles expériences conduisent un nombre croissant de personnes parmi les peuples turcs à rencontrer le Seigneur», relate Eno.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.