Chrétiens du Turkménistan

Les chrétiens interpellent le président du Turkménistan

  | 

Les chrétiens évangéliques du Turkménistan ont écrit au président Gurbanguly Berdymukhammedov pour dénoncer les restrictions imposées à leurs églises.

L’organisation Portes Ouvertes est revenue sur une information parue samedi dernier dans le Journal Chrétien. Il s’agit de la lettre écrite au président turkmène Gurbanguly Berdymukhammedov par six églises évangéliques pour réclamer une reconnaissance officielle au Turkménistan.

En tant que citoyens du Turkménistan, les chrétiens de l’Église évangélique expriment le désir de vouloir servir leur pays. Mais ils se disent attristés d’être dans l’impossibilité de pouvoir partager leur foi librement avec leurs compatriotes.

Depuis 2003, toutes les communautés chrétiennes sont soumises à une obligation d’enregistrement, sous peine d’interdiction de leurs activités.

L’Église adventiste du septième jour, l’Église néo-apostolique du Turkménistan, l’Église de la grâce plus grande du Turkménistan, l’Église chrétienne de l’Évangile du Turkménistan (pentecôtistes), l’Église de la lumière de l’Est (église pentecôtiste de Dashoguz) et l’Église Internationale du Christ se sont enregistrés auprès des autorités.

La loi sur « l’organisation de la liberté religieuse » entrée en vigueur en mars 2016 exige que toutes ces églises se fassent officiellement réenregistrer, à condition qu’elles présentent une liste d’au moins cinquante membres âgés de 18 ans ou plus.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.