Chrétiens du Pakistan

Au Pakistan, les églises d’Abbottabad ont été réouvertes

  | 

Après la décision de fermer toutes les églises non enregistrées au Pakistan pour des raisons de sécurité, le gouvernement a finalement permis que certaines, comme celles d’Abbottabad soient finalement réouvertes… avec la consigne de les enregistrer dans le temps imparti par le ministère de l’intérieur. Dès le 20 janvier, les chrétiens ont de nouveau pu se rassembler pour adorer Dieu ensemble.

La rencontre entre Ravi Kumar, conseiller auprès du ministre en chef KPK (Khyberpakhtun Khawa) sur les affaires des minorités au Secrétariat civil de Peshawar, et le Commissaire de l’Intérieur a permis a permis de faire évoluer la situation pour certaines églises au Pakistan.

Après l’attaque de l’église de Quetta au Pakistan, qui avait fait 11 morts parmi les chrétiens réunis pour célébrer Noël, de nombreuses églises non enregistrées, qui restaient dans un périmètre difficilement contrôlable par les forces de sécurité, avaient être fermées car il était difficile pour la police d’assurer la sécurité de tous. Elles n’étaient donc à l’abri d’aucune attaque terroriste.

Le 20 janvier, cependant, les églises ont pu réouvrir leurs portes à Abottabad. Grâce à la rencontre entre Ravi Kumar, les pasteurs et le Commissaire de l’intérieur, un arrangement a permis de sortir de cette situation délicate pour les églises pakistanaises. Ces dernières ont reçu des lettres d’avertissement les exhortant à se faire enregistrer dans le temps imparti par le ministère de l’intérieur. Si ce n’est pas le cas, elles seront fermées.

Après la fermeture des églises non enregistrées d’Abbottabad, les églises de Faisalabad avaient également été fermées. Les autorités ont décidé de fermer toutes les églises non enregistrées à travers le Pakistan. Et cette règle sera appliquée à tous les temples, bargahs et mosquées non enregistrées.

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.