Chrétiens de Chine

Après la destruction de trois églises en Chine, les chrétiens sont inquiets

  | 

La destruction d’une troisième église en Chine en moins d’un mois suscite des craintes de voir se développer une campagne plus large contre les chrétiens. A l’aube de l’application par les autorités de nouvelles lois sur la religion dans ce pays, ces inquiétudes semblent fondées.

Le 9 janvier dernier, la Golden Lampstand Church, une méga-église de la ville de Linfen, dans la province de Shanxi en Chine a été détruite à coups de buldozers et de grues.

Plus tôt cette semaine, une église dans le nord de la Chine a été démolie, ce qui suscite la crainte d’une campagne plus large contre les chrétiens alors que le gouvernement s’apprête à appliquer, à compter de février prochain, une nouvelle réglementation sur les affaires religieuses.

“Mon coeur était triste de voir cette démolition et maintenant je m’inquiète de la démolition d’autres églises, même la mienne”, a déclaré un pasteur d’une église voisine de la Golden Lampstand Church qui accueillait 50 000 membres. “Cette église a été construite en 2008, il n’y avait aucune raison pour eux de la détruire maintenant.”

S’il est connu que la Chine garantit la liberté de religion sur le papier, en pratique, les autorités règlementent fortement de nombreux aspects de la vie religieuse. Les églises doivent être officiellement sanctionnées et les pasteurs doivent adhérer à une foule de règles imposées par l’Etat.

Les politiques sont tellement restrictives qu’elles ont donné naissance à des églises de maison, des lieux de culte indépendants qui existent en dehors des canaux officiels. Les autorités arrêtent périodiquement les pasteurs ou démolissent les bâtiments utilisés par les congrégations non autorisées.

Dans son rapport annuel sur la liberté de religion, le Département d’État américain s’est aussi alarmé de constater que «le gouvernement maltraitait, détenait, arrêtait, torturait, condamnait à la prison ou harcelait des adhérents de groupes religieux enregistrés ou non pour des activités liées à leurs croyances religieuses et pratiques “.

Bob Fu, le fondateur de ChinaAid, une organisation qui dénonce les abus subis par les chrétiens afin de se solidariser avec les chrétiens persécutés et de promouvoir la liberté religieuse, les droits de l’homme et la primauté du droit s’est également exprimé dans le même sens :

“Je pense que cela pourrait être un nouveau modèle contre les églises de maisons indépendantes avec un bâtiment existant ou l’intention d’en construire un. Il pourrait également être un prélude à l’application de la nouvelle réglementation sur les affaires religieuses qui entrera en vigueur en février.”

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.