Chrétiens d'Egypte

Un Égyptien abattu de sang froid simplement parce qu’il était chrétien

  | 

Bassem Shehata Haraz, un homme habitant la ville d’Al-Arish en Égypte a été froidement assassiné le 13 janvier dernier après avoir affirmé qu’il était chrétien. Bassem est le deuxième croyant en Jésus a avoir été tué par des extrémistes après être retourné à Al-Arish, a rapporte Middle East Concern.

Al-Arish est une ville située au nord du Sinaî, une région dans laquelle, en février 2017, 7 chrétiens ont été tués en l’espace de quelques semaines. Sur une vidéo parue à cette époque, des extrémistes musulmans menacent les chrétiens d’autres violences. Après ces attaques, et face à la menace, plus de 300 familles, ainsi que Bassem Shehata Haraz avaient fui le nord du Sinaï.

Le jeune chrétien égyptien venait de retourner à Al-Arish il y a seulement six mois.

Le 13 janvier dernier, après avoir fermé son magasin, il rentrait chez lui avec deux autres personnes lorsqu’ils ont été arrêtés par des hommes armés. Voyant une croix tatouée sur le poignet de Bassem, les extrémistes lui ont demandé s’il était chrétien. Lorsqu’il a répondu affirmativement, ils ont abattu Bassem, tout en demandant aux deux autres hommes de s’en aller.

Les extrémistes musulmans du nord du Sinaï s’en prennent également régulièrement au personnel de sécurité et aux personnes soupçonnées de travailler avec les autorités. Les musulmans soufis ont également été ciblés par les extrémistes. En novembre 2016, Suleiman Abu Haraz, un chef musulman soufi de 100 ans très respecté, a été décapité et, le 24 novembre 2017, lors d’une attaque contre une mosquée soufie, 305 fidèles ont été tués.

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.