Chrétiens

215 millions de chrétiens persécutés dans le monde

Chrétiens
  • Jan 09
  • 0

Environ 215 millions de chrétiens sont gravement persécutés dans le monde. Ils subissent un déni de leurs libertés et droits les plus fondamentaux, à commencer par la liberté de religion, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et en Afrique.

Il y a 650 millions de chrétiens dans le monde et 215 millions d’entre eux sont considérés comme souffrant d’un niveau de persécution élevé, selon les estimations du réseau international de Open Doors. A eux seuls, l’Inde, la Chine, le Nigeria et l’Éthiopie hébergent plus de la moitié de ces chrétiens persécutés. En Asie, le nombre de chrétiens persécutés est proche de 100 millions.

948 chrétiens tués

Pour la seule année 2016, au moins 948 chrétiens ont été tués pour des raisons liées à leur croyance. L’équipe de recherche de Portes Ouvertes précise que ces chiffres ne concernent que les assassinats de chrétiens et les attaques envers des églises qui sont prouvés de manière certaine. Ils sont donc en dessous de la réalité.

1 188 églises ciblées

Au moins 1 188 églises ont été attaquées, endommagées, plastiquées, pillées, détruites, réduites en cendres ou fermées dans plusieurs pays. Les attaques perpétrées contre les églises peuvent aller du dégât mineur (actes de désacralisation ou vandalisme) au dégât extrême (complète destruction de l’église). Dans certains pays, il n’existe pas d’église (ou lieu de culte) visible.

C’est au Pakistan que l’on a compté le plus grand nombre d’églises ciblées. Moins d’églises sont détruites en Chine, où la campagne de démolition des croix signalant les églises s’est complètement arrêtée. Au Vietnam, les églises sont ciblées à la fois par le gouvernement et par la société, particulièrement dans les régions montagneuses où vivent des minorités ethniques à majorité chrétienne.

La reconnaissance légale des lieux de culte chrétiens est quasi impossible dans une douzaine de pays. Les églises de Corée du Nord, Somalie, Yémen, Maldives, Arabie Saoudite, Turkménistan, Afghanistan, Irak, Iran, Brunei, Bhoutan et Tadjikistan sont obligées de fonctionner illégalement, en raison de lois qui les exposent à des descentes de police, destructions, fermetures…  Elles n’apparaissent pas forcément dans nos chiffres car elles sont souvent invisibles, ou n’existent tout simplement pas car interdites.

La Corée du Nord n’autorise aucune église qui ne soit complètement organisée par propagande de l’État.

En Somalie et en Afghanistan, la minorité chrétienne est composée exclusivement de chrétiens d’arrière-plan musulman et même lorsqu’ils se rencontrent clandestinement, ils risquent leur vie.

L’Arabie Saoudite: le pays est considéré comme une terre sainte islamique. Aucun bâtiment d’église n’est autorisé.

Au Tadjikistan et au Turkménistan, deux pays situés en Asie Centrale, les gouverne- ments ont rendu impossible le fait d’ouvrir une église en toute légalité. Au Tadjikistan, dix dernières années, aucune église n’a reçu de reconnaissance légale.

Au Brunei, une fatwa interdit la construction ou la rénovation de lieux de culte non musulmans.

En plus des pays cités ci-dessus, on peut ajouter le Soudan, l’Érythrée, et la Libye. Ces dernières années le Soudan est devenu un État musulman bien plus fondamentaliste que par le passé. En Érythrée, le gouvernement a interdit toutes les nouvelles églises depuis 2002. En Libye, deux raisons font qu’il est impossible d’ouvrir une église : les extrémistes islamiques et la profusion d’armes. La minorité chrétienne de Libye est constituée de chrétiens d’arrière-plan musulman et de migrants chrétiens. Ouvrir une église provoquerait une action violente de la part des nombreuses organisations extrémistes très bien armées présentes dans le pays.

225 chrétiens tués dans d’autres pays

Quelque 225 chrétiens ont été tués à cause de leur foi dans des pays habituellement ouvert à la foi chrétienne. Neuf pays sont concernés. Il s’agit de la République Démocratique du Congo (RDC), du Tchad, de l’Ouganda, du Cameroun, des Philippines, du Liban, de la Guinée, du Guatemala, du Niger, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et de la France.

En France, on compte deux chrétiens tués en raison de leur foi : le premier est un prêtre, Jacques Hamel. Âgé de 84 ans, il a été égorgé dans son église le 26 juillet 2016 à Saint-Etienne-du- Rouvray. Le second est un migrant iranien du camp de Grande Synthe près de Dunkerque. Il a reçu des coups de couteau dans la nuit du 14 décembre 2015 et est mort des suites de ses blessures. Sa conversion au christianisme est à l’origine de l’agression. Une enquête de police a été lancée.

141 églises ciblées dans d’autres pays

Nous avons aussi recensé 141 églises ciblées dans 31 pays qui ne sont pas traditionnellement hostiles à la foi chrétienne. Sur les 141 églises ciblées, 97 l’ont été dans 12 pays d’Europe, où les faits de persécution contre les églises sont extrêmement bien documentés, contrairement à d’autres régions du monde.

Par ailleurs, au Chili, il y a eu 18 cas d’incendies criminels contre des églises, les au moins 20 églises du Nord Kivu ont été attaquées et fermées.

 

A propos de l’auteur

Aimez le Journal Chrétien !