Chrétiens du Nigeria

Des dizaines de chrétiens tués au Nigeria à Nouvel An

Chrétiens du Nigeria
  • Jan 05
  • 0

Au Nigeria, le réveillon du Nouvel An a été marqué  par de nombreux incidents qui ont coûté la vie à des dizaines de chrétiens à travers le pays. Selon les sources locales et les médias, les attaques ont été menées vraisemblablement par des éleveurs Peuls ou de jeunes musulmans qui ont ciblé des fidèles chrétiens rassemblés pour louer Dieu.

Les agressions ont eu lieu dans plusieurs parties du Nigeria, autant dans des régions connues pour être régulièrement ciblées par les bergers Peuls comme c’est le cas des états du Middle Belt (Benue et Kaduna) mais aussi dans des régions habituellement pacifiques et majoritairement chrétiennes comme c’est le cas de l’Etat du Rivers dans le sud ou à Kwara dans l’est.

Dans l’Etat de Kwara, à Ilorin, la capitale, par exemple, les membres de l’église Christ Apostolic, de la CAC, d’Oke-Isegun, la cathédrale méthodiste et de la cathédrale de la rue Joseph ont été attaqués par des foules composées de jeunes musulmans lors des offices religieux du Nouvel An.

Condamnant l’attaque dans une déclaration, l’Association chrétienne du Nigeria (CAN) a rapporté que certaines femmes retournant chez elles ont été violées, tandis que d’autres ont pu s’échapper. Cette association a également déclaré que les assaillants avaient détruit des bâtiments, des articles religieux et des véhicules.  Ils ont également dépossédé certains fidèles de leurs téléphones, de leurs sacs et d’autres objets de valeur.

Au Sud du pays, dans l’Etat de Rivers, une région convoitée pour son pétrole, au moins 16 personnes ont été tuées alors que des hommes armés ouvraient le feu sur des chrétiens qui revenaient d’un service religieux organisé dans la soirée du 31 décembre au premier janvier. Plusieurs autres personnes ont été blessées, mais le bilan pourrait beaucoup plus lourd selon la Fondation Stephanos, une ONG qui agit sur le terrain.

Cinq communautés chrétiennes de l’Etat de Benue ont également été ciblées par des bergers Peuls le jour du Nouvel An et aux premières heures du 31 décembre, faisant au moins 50 victimes et de nombreux blessés.

Selon The Nigerian Guardian, les assaillants, armés de diverses armes, ont attaqué une banlieue des villages d’Ayilanmo et de Turan dans la zone du gouvernement local de Gambe-tiev, alors que les résidents étaient à l’église.

Les assaillants ont également attaqué les villages de Tomatar et d’Umenger dans la zone du gouvernement local de Guma, tuant des villageois. Ils ont également brûlé un véhicule de patrouille.

Le gouverneur de l’Etat, Samuel Ortom, qui a rendu visite aux victimes le jour du Nouvel An, a condamné la violence.

“Ce qui s’est passé, d’après le rapport que j’ai reçu, est bien au-delà de ce que vous avez vu ici”, a déclaré le gouverneur. “Tant de maisons ont été incendiées. Tant de personnes ont été tuées. Certains sont toujours portés disparus. Pouvez-vous imaginer des enfants et des femmes innocents tués et leurs parties intimes enlevées ? Les gens ont été massacrés comme des animaux. “

Si on comptabilise toutes les personnes qui ont été tuées au Nigeria, dont une majorité de chrétiens autour de Noël jusqu’à Nouvel An, le nombre de victimes pourraient bien s’élever à des centaines de personnes.

Le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, a condamné ce qu’il a appelé ces actes “inacceptables” :

“Vous ne pouvez pas tuer pour plaire à Dieu, et je sais qu’aucune religion ne tolère qu’on ne prenne la vie d’une autre personne au nom d’un mouvement religieux “, a-t-il déclaré dans un communiqué. “Il n’y a jamais de justification pour tuer un membre de la société. Nous avons eu un impact signficatif en nous attaquant à la menace de Boko Haram, et nous allons étendre les mesures visant à mettre fin à tous les massacres aveugles. “

A propos de l’auteur

Aimez le Journal Chrétien !