X

Témoignage d’une chrétienne de Corée du Nord

“Hanonim, Hanonim! aide-moi s’il te plait ! », telles sont les paroles qu’entendra Hannah, une jeune-coréenne du Nord, de la bouche de sa mère, une croyante secrète. Elle comprendra après sa mort seulement qui était “Hanohim” en entendant l’Évangile pour la toute première fois… et décidera à son tour de suivre Jésus.

La vie de Hannah en Corée du Nord est si difficile qu’un jour, après la mort de sa mère, elle décide avec son mari de fuir.  Ils commencent par faire passer leurs deux filles aînées en Chine, mais trahis par le passeur, elles seront vendues pour mariage à des fermiers chinois.

N’ayant aucune nouvelle d’elles, le mari d’Hannah partira les chercher, mais après une année sans nouvelle de lui, la jeune-femme part à son tour de Corée du Nord pour le retrouver :

“Au début, je ne pouvais pas localiser mon mari. J’ai travaillé comme domestique dans une ferme chinoise, mais je n’ai pas reçu d’argent. J’avais perdu tout ceux qui m’étaient chers. J’ai prié Dieu avec les seuls mots que je connaissais: “Hanonim, Hanonim! Seigneur, Seigneur! S’il te plaît, aide-moi !”

Et Dieu entend son cri de désespoir, puisque peu de temps après, elle retrouve la personne de sa famille qui leur a permis d’arriver en Chine qui la met en contact avec son mari.

Quelques semaines plus tard, les plus jeunes enfants d’Hannah les rejoignent et la famille est alors réunie en Chine.

C’est grâce à un parent de son mari qu’Hannah et toute sa famille entendent pour la première fois l’Évangile en entier. Hannah explique à Portes Ouvertes comment alors elle comprend que cette foi était celle de sa mère :

“Nous avions vu la foi dans la vie de ma mère, mais maintenant nous l’avons compris. Nous avons tous accepté Jésus-Christ ce jour-là. Nous avons ressenti la paix dans nos cœurs et une joie inexplicable. C’était si rafraîchissant, comme si la saleté dans mes yeux avait été emportée et je pouvais enfin voir Dieu. Maintenant, je pouvais le suivre comme ma mère l’avait fait. Le pasteur nous donné un enseignement à propos du Christ et de la vie chrétienne.”

Notre foi a grandi très rapidement parce que nous avions été préparés toute notre vie pour ce moment.

Le nouvel espoir d’Hannah et de son mari se transforme pourtant en désespoir lorsqu’ils sont découverts par des agents secrets chinois. Arrêtés, ils sont transportés de prison en prison et finalement renvoyés en Corée du Nord.

Entre les périodes d’interrogatoires et les moments où ils étaient battus très durement, Hannah et son mari devaient s’agenouiller dans leur cellules et ne pas parler. Parce que le mari d’Hannah a dit qu’il était devenu croyant, toute la famille a été enfermées dans la cellule d’isolement, une petite cage dans laquelle ils ne recevaient ni nourriture ni eau et où il était impossible de dormir.

Personne n’osait résister parce que cela ne faisait qu’aggraver la torture. Seul le mari d’Hannah continuait à défendre la foi comme l’a expliqué Hannah à Portes Ouvertes :

“Mais mon mari était différent. Plus ils le torturaient, plus il défendait sa foi. Il leur a crié : ‘Si croire en Dieu est un péché, je préférerai mourir ! Tuez-moi ! C’est ma mission de vivre selon la volonté de Dieu !”

La détermination et le zèle du mari d’Hannah ne faisaient pourtant qu’augmenter encore davantage sa persécution, car à chaque fois qu’il témoignait, ils le déshabillait et le battait comme s’il était un animal. Sa chair était déchirée. Quand il a perdu connaissance à cause de la douleur, ils l’ont réveillé et ont recommencé.

Au même moment, Hannah passe également près de la mort. Déshydratée et battue jusqu’à la perte de connaissance, les gardiens ont fini par la ramener dans une cellule ordinaire avec sa fille et d’autres détenues.

Un jour, toute sa famille est appelée à sortir de la cellule de prison, un mauvais signe, car souvent cela signifie que les prisonniers seront conduit dans un camp de prisonniers politiques avec un traitement plus difficile encore.

“Pendant que ma fille et moi allions au bureau où nous entendions parler de notre destin, nous avons prié silencieusement. J’ai prié pour que Dieu transforme cette prison en une église. Mes amis d’église en Chine m’ont vraiment manqué. Quand nous sommes arrivés au bureau, il y avait deux prisonniers. Un que j’ai reconnu comme mon fils, mais l’autre était dans une très mauvaise forme. Je n’ai pas reconnu mon mari et il ne m’a pas reconnu. […]. Ses côtes et sa clavicule étaient cassées, de sorte qu’il ne pouvait même pas se tenir droit. Mais je me suis rendu compte que c’était lui.”

Dieu va entendre le cri de la famille d’Hannah puisque le député va leur accorder une amnistie spéciale :

“Quand nous sommes sortis de la prison cette nuit-là et que nous sommes enfin restés seuls et libres, nous avons chanté un hymne. Nous sommes partis à nouveau dans notre ancienne maison pour nous remettre de notre expérience de prison, mais nous craignions encore pour nos vies. La vie en Corée du Nord était trop dangereuse et trop dure. Mon mari m’a suggéré de prendre ma fille et de retourner en Chine”

Son mari, qu’elle entendra pour la dernière fois, va lui dire :

“Va dans notre église. Nos frères et sœurs vont vous aider. Je viendrai avec notre fils dans environ un mois. Ensuite, nous adorerons Jésus ensemble.”

Car suite à cette promesse, Hannah va attendre que son mari la rejoigne mais finalement, elle apprendra sa mort peu de temps après être partie.

Aujourd’hui, Hannah vit en Corée du Sud et sers Dieu. Si sa première et sa troisième fille sont avec elle, sa deuxième fille vit avec son mari chinois et risque toujours d’être découverte et renvoyée. La chrétienne coréenne espère qu’un jour, sa famille entière se retrouvera en Corée du Sud.

“En Corée du Nord, ma mère m’a seulement enseigné une prière. Mais je la prie toujours tous les jours, pour ma famille et pour mon pays: “Hanonim, Hanonim! Seigneur, Seigneur, aide-moi s’il te plait ! »

Isabelle Goepp :Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.