Société

Un chrétien devient capitaine de l’équipe de Football iranienne

Société
  • Juin 01
  • 0

Andranik Teymourian, un chrétien capitaine de l'équipe de football iranienneLe milieu de terrain, Andranik Teymourian est devenu, en avril, le premier chrétien à diriger comme capitaine  l’équipe de Football iranienne. S’il a effectué le “rituel des voyageurs” en embrassant le Coran lors de la cérémonie d’adieu pour ne pas “faire de vagues” après la coupe du monde l’année dernière, il ne se gêne pas pour montrer qu’il est chrétien.

Andranik Teymourian, encore appelé Ando ou Samurai et ex-joueur de Bolton Wanderers et Fulham est un chrétien arménien de 32 ans qui depuis peu, évolue comme milieu de terrain et capitaine dans l’équipe de Football iranienne. Il affirme être heureux de pouvoir jouer comme chrétien dans une équipe musulmane, et espère pouvoir améliorer la bonne réputation du peuple arménien en Iran.

Parmi les 300 000 chrétiens d’Iran (600 églises officielles) les Arméniens qui en constituent la majorité sont bien intégrés dans la société iranienne. Si la religion officielle de l’Iran est l’Islam, les chrétiens et les juifs sont reconnus comme des minorités religieuses reconnues qui sont autorisées à vivre leur foi en allant au culte, à suivre les services religieux, ou encore à siéger au parlement.

La nomination de Rouhani a permis une ouverture vers les minorités religieuses en Iran comparativement au gouvernement précédent.

Si le discours officiel est de respecter les droits de tous les groupes minoritaires et certains gestes vont dans ce sens, allant jusqu’à provoquer la fureur des groupes extrémistes musulmans, la conversion des musulmans au christianisme en Iran n’est toujours pas tolérée. Les musulmans qui se convertissent à d’autres religions courent en effet le risque d’être arrêtés.

Plus de 90 d’entre eux sont d’ailleurs actuellement derrière les barreaux, parmi lesquels le pasteur Saeed Abedini, qui détient la nationalité américaine et iranienne. Au delà des apparences, il y a donc une réalité plus difficile, qui montre qu’un long chemin reste encore à parcourir pour parvenir à ce que tous les chrétiens, quelles que soient leurs origines religieuses, puissent vivre leur foi sans crainte d’être persécutés.

A propos de l’auteur

Aimez le Journal Chrétien !