Chrétiens d'Iran

4 chrétiens iraniens arrêtés peu avant Noël

  | 

Moins de deux semaines avant Noël, quatre chrétiens iraniens d’origine musulmane ont été arrêtés dans la ville de Karaj située dans la province d’Alborz. Accusés de faire la promotion d’un culte chrétien « déviant » et de perturber le marché et l’ordre économique, ils risquent 10 ans de prison.

Le mardi 12 décembre dernier, 4 chrétiens, Milad Goudarzi, Amin Khaki, Alireza Nour-Mohammadi et Shehabuddin Shahi ont été arrêtés à Karaj par les forces de sécurité selon Radio Farda.

« Les forces de sécurité ont attaqué six maisons à Karaj que les convertis utilisaient comme églises de maison » a rapporté Mohabat News.

C’est alors qu’une réunion chrétienne était en train de se dérouler dans ces lieux que les forces de sécurité, après avoir interrompu ce moment, ont arrêté 4 chrétiens et les ont emmené. Les forces de sécurité ont également attaqué deux magasins appartenant à deux des détenus, ont confisqué des chaussures et des sacs à main a ajouté Mohabat News.

Les magasins, dont le magasin de Milad Goudarzi situé dans le quartier de Fardiss à Karaj ont été mis sous scellés tandis qu’une Bible et un ordinateur portable ont également été confisqués.

Mardi, IRNA, l’agence de presse officielle du gouvernement a rapporté que les enquêteurs avaient trouvé des éléments montrant que les chrétiens faisaient la promotion d’un culte « déviant » qui perturbaient le marché et l’ordre économique, raison de leur arrestation.

L’un des détenus, Amin Khaki, avait été arrêté en 2013 et venait d’être récemment libéré après avoir purgé son mandat dans une prison d’Ahvaz, capitale de la province de Khouzestan, dans le sud-ouest de l’Iran.

De nombreux musulmans convertis au christianisme ont été arrêtés ces dernières années, quelques jours avant Noël.

« Les accusations portées contre ces chrétiens sont juridiquement infondées et leur condamnation à 10 ans d’emprisonnement viole le droit évident à la liberté d’opinion », a déclaré Borji à Radio Farda. « Tant de chrétiens en Iran sont accusés d’assister simplement à des réunions chrétiennes et de prière, même dans l’intimité de leur foyer. Ils attendent tous le verdict des tribunaux révolutionnaires contre eux. « 

Il n’y a aucune statistique officielle récente disponible sur le nombre de chrétiens en Iran, mais un recensement d’État de 2011 parle de 117 704 croyants  de 2011. Il ne s’agit là que des églises ethniques traditionnelles reconnues et tolérées, telles que les églises arméniennes.

Mais les évangéliques ou d’autres nouveaux mouvements chrétiens, qui se répandent secrètement parmi les musulmans, sont traités durement par la République islamique.

En 2010, la base de données chrétienne mondiale (WCD) a enregistré 270 057 chrétiens en Iran. Certaines organisations chrétiennes soutiennent que le nombre est beaucoup plus élevé.

Au moins cinq dirigeants religieux ont été assassinés et des centaines d’autres ont été interrogés ou incarcérés en Iran depuis la révolution islamique de 1979.

La publication de la version persane de la Bible en Iran est interdite et plusieurs églises ont été forcées de fermer.

Théoriquement, pourtant, les chrétiens iraniens ont le droit à vivre leur foi. Selon le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, que l’Iran a ratifié en 1975, en effet, « toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ».

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.