Chrétiens d’Inde

Un chrétien sommé d’arrêter de prier et d’adorer Dieu dans sa maison

Chrétiens d’Inde
  • Déc 02
  • 0

Mahendra Nagdeve, un chrétien de l’état du Madhya Pradesh en Inde qui a toujours accueilli sans problème des amis et des proches dans sa maison pour adorer le Christ a été récemment sommé par les autorités municipales de cesser toute activité en relation avec sa foi sous peine de sanctions.

“Dès le moment où vous recevrez cet avis, vous ne devrez plus mener aucune activité chrétienne” peut-on lire sur l’avis que Mahendra Nagdeve a reçu. ” “Si vous continuez à organiser des activités chrétiennes malgré la réception de cet avis, des mesures strictes seront prises contre vous.”

Voilà près de 12 ans que Mahendra Nagdeve, un chrétien de 45 ans père de trois enfants recevaient régulièrement chez lui, sans que cela soit problématique, des amis et des proches parents pour étudier la Bible ou encore accueillir un groupe de femmes  organisé par son épouse.

Aucun responsable de la municipalité de Nagar Palika dans le district de Balaghat n’était jamais venu rendre visite à Mahendra Nagdeve, toujours à jour de ses différents impôts et charges, comme il s’en est ouvert à Morning Star News :

“Aucun fonctionnaire n’a visité ma maison pour vérifier s’il s’agit d’une maison ou d’une église. J’ai payé la taxe d’habitation, l’électricité et les factures d’eau rapidement. Si ce n’est pour émettre des factures et percevoir des paiements, les employés municipaux ne m’ont jamais contacté, ils n’ont jamais eu d’objection. “

Si le père de famille participait à la vie d’une église locale, l’ancien hindou à déclaré qu’en renonçant au culte des idoles il y a 13 ans, il a aussi commencé à adorer Jésus-Christ dans sa maison avec sa famille et d’autres parents sans avoir jamais eu de difficultés avec les autorités.

L’avis du 8 novembre a donc été une surprise auquel il a répondu rapidement avec courtoisie en déclarant :

“J’ai immédiatement répondu aux autorités municipales en déclarant que j’habite dans ma propre maison avec ma famille et que je priais paisiblement dans cette maison depuis 13 ans maintenant. Même mes amis et mes proches nous rejoignent et nous prions ensemble.”

“Nous avons construit cette maison après avoir obtenu l’autorisation préalable des autorités municipales en 2005″, a déclaré M. Nagdeve. «Notre cheminement dans la foi a continué, et ma femme a utilisé l’espace de la salle de prière pour prier avec les femmes en tant que sœurs et certaines familles se réunissent aussi avec nous pour étudier la Bible, mais je ne suis pas pasteur professionnel.”

Comme c’est une maison, elle n’est pas soumise aux autorisations requises d’un bâtiment d’église.

“Nos prières n’ont jamais dérangé personne”, a-t-il affirmé. “Nous prions paisiblement dans les quatre murs de ma maison, et à 200 mètres aux alentours de notre résidence, il n’y a pas une seule maison ni aucune construction.”

Selon la déclaration à Morning Star News de Chandra Kisore Bawre, le responsable du conseil municipal de Balaghat des «voisins» se seraient plaints.

“Le problème est que quand les gens demandent la permission de construire un bâtiment, ils ne divulguent pas le but. Nous accordons la permission de construire seulement une maison à vivre, mais quand les voisins viennent à nous avec des plaintes, nous devons agir “, a déclaré Bawre.

Interrogé pour savoir si une famille ne peut pas se rassembler pour prier dans sa propre maison, Bawre a déclaré que tous en Inde sont libres de pratiquer n’importe quelle religion. Il a toutefois reconnu que des pressions extérieures s’étaient exercées sur lui pour émettre l’avis.

Une source locale qui a requis l’anonymat a expliqué à Morning Star News que ce sont des nationalistes hindous qui auraient contraint Bawre à publier l’avis car “ils soupçonnent Nagdeve de convertir de force les hindous, ce qui n’est pas vrai.

Il a été très difficile pour Nagdeve de rencontrer les autorités pour expliquer que sa maison n’était pas soumise au règlement concernant le permis de construire une église, puisque dans ce lieu, sa famille étudiait la Bible et priait comme n’importe qui d’autre.

Il a cependant pu rencontrer le Directeur municipal qui lui a dit :

“Les ordres viennent des hauts fonctionnaires, et nous comprenons les activités de l’église. Quand vous avez la permission de construire une maison, comment pouvez-vous conduire les services de l’église ? Jusqu’à ce que vous receviez la permission de conduire les services de l’église, vous ne devez pas utiliser le bâtiment pour le culte et les activités chrétiennes. “

Son avocat, Anil Maglani, a déclaré à Morning Star News que les autorités municipales ont interféré dans la vie privée d’un citoyen.

 “Ce qui se passe dans sa maison, et quel Dieu il prie à l’intérieur de sa maison, et qui il prie est totalement personnel, et aucune autorité ne devrait intervenir dans cette affaire.”

L’avocat a déclaré que son équipe engagera une action en justice si nécessaire, mais que jusqu’à présent, ils ont seulement demandé une base légale pour empêcher les gens de prier dans leur maison.

Nagdeve a déclaré qu’il n’avait pas rencontré d’amis et de parents pour des activités chrétiennes, vivre la communion ou rencontrer des croyants pour prier et adorer le Seigneur depuis la réception de l’avis.

“Nous le glorifions quand nous mettons de côté toutes les activités et passons régulièrement du temps avec Lui. La salle de prière fait partie de ma maison, ce n’est pas une église et je ne suis pas pasteur. Dans ma propre maison, je me cache et prie en privé. Priez pour nous. »

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.