Actualité chrétienne

Un chrétien accorde son pardon à ceux qui ont tué son fils

Actualité chrétienne
  • Déc 02
  • 0

Gabriel, un évangéliste qui implante des églises en Afrique de l’Est a vu son fils de trois ans mourir après un vol qui a mal tourné. Plus tard, il a rencontré de manière inattendue les hommes responsables de la mort du petit garçon et a dû faire face, en tant que chrétien, à un choix déchirant – pardonner ou non.

«Gabriel est un évangéliste qui implante des églises parmi la tribu nomade Turkana en Afrique de l’Est», raconte Galen Burkholder, le fondateur de Global Disciples. “Un jour, son fils de 3 ans luttait pour respirer et ils l’ont emmené à la clinique la plus proche.”

Il n’y avait pas de médecin disponible, alors le personnel médical l’a mis sous oxygène et a dirigé ses parents vers un hôpital dans une ville voisine.

Malheureusement, leur route a traversé le territoire d’une tribu ennemie, où Gabriel, sa femme et son jeune fils ont été retenus par trois hommes armés. “Quand les voleurs ont vu que Gabriel n’avait pas d’argent, ils ont attrapé le masque et le réservoir à oxygène de son fils et sont partis en courant !” raconte Burkholder.

“Gabriel et sa femme ont tenu leur petit garçon pendant qu’il haletait pour respirer, puis il est mort dans leurs bras. En colère et désemparés, ils sont rentrés chez eux pour pleurer et enterrer leur précieux fils. “

En quelques mois, Gabriel a reçu des nouvelles surprenantes d’un responsable de leur mouvement d’église. Des personnes de cette même tribu ennemie répondaient à l’Évangile et recevaient le Christ. Le chef qui a transmis la nouvelle à Gabriel l’a invité à l’aider à atteindre la tribu.

“Tu dois être fou,” répondit Gabriel avec colère. “Ce sont les personnes qui ont tué mon fils!”

Mais au cours des semaines suivantes, le Saint-Esprit a commencé à adoucir le cœur de Gabriel. Convaincu de son attitude hostile, il a accepté de rejoindre l’équipe qui partagerait la Bonne Nouvelle avec le village non atteint à proximité de l’endroit où son fils est mort.

Après l’arrivée de Gabriel, lui et d’autres ont rencontré un petit groupe de nouveaux croyants dans la tribu «ennemie».

“Le chef de Gabriel lui a demandé de partager son témoignage. En racontant l’histoire de la mort de son fils, trois hommes du groupe se sont levés”, raconte Burkholder. “Nous sommes ceux qui vous ont retenu sur la route”, confessèrent-ils en levant les bras. “Nous méritons de mourir. Il y a une arme dans le coin. Prenez-là et abattez nous. Nous sommes désolés.”

Surpris par ces nouvelles, le cœur de Gabriel battait à tout rompre et  dans son esprit, ses pensées se bousculèrent à toute vitesse alors qu’il réfléchissait à la façon de répondre aux hommes qui avaient ôté la vie de son fils unique.

Poussé par le Saint-Esprit, Gabriel a alors fait quelque chose de remarquable.

“Il a traversé la pièce en accordant son pardon au nom de Jésus et en embrassant ses trois nouveaux frères en Christ.”

Aujourd’hui, Gabriel travaille étroitement avec ces mêmes hommes pour atteindre une tribu qu’il considérait jadis comme «ennemie» – et ils sont transformés par la puissance de l’Évangile.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.