X

Les chrétiens irakiens réfugiés au Liban veulent retourner chez eux

Expulsés d’Irak et de la région du Kurdistan par la guerre menée par l’État islamique, les chrétiens qui ont fui vers le Liban envisagent maintenant de rentrer chez eux en raison de l’instabilité du pays où ils se sont réfugiés.

En raison de la situation tendue et de l’instabilité du Liban, un certain nombre de chrétiens réfugiés dans ce pays aspirent à rentrer chez eux, selon les informations rapportées par Rudaw.

Selon Minas Khame, un chrétien de la ville de Duhok au Kurdistan, certains de ses proches qui sont réfugiés au Liban attendent de partir, comme il l’a expliqué à Rudaw :

“Certains de nos parents sont allés au Liban il y a trois mois. Ils ont enregistré leurs noms auprès de l’ONU là-bas et attendent maintenant une décision pour voir s’ils peuvent immigrer aux États-Unis. Mais ils sont sur le point de perdre espoir.”

Lors de la prise de contrôle par l’État islamique de certaines régions de l’Irak, les chrétiens avaient été mis devant trois options : payer une taxe aux extrémistes, partir ou mourir. Beaucoup avaient alors choisi de partir.

Aujourd’hui, les chrétiens continueraient à quitter l’Irak, à raison de trois familles par jour, selon des chiffres non officiels. Beaucoup se tournent alors vers le Liban où ils s’inscrivent auprès de l’ONU où ils attendent la réinstallation dans un pays tiers.

“Nous sommes conscients que les chrétiens vivant au Liban ont peur et sont anxieux. Nous les avons contactés et les avons rassurés “, a déclaré Farid Jacob, un député chrétien du parlement du Kurdistan à Rudaw.

Près de 20 000 chrétiens irakiens vivraient au Liban, selon cette personnalité politique. Un chiffre susceptible de fluctuer en fonction du départ des uns et de l’arrivée des autres dans ce pays.

Isabelle Goepp :Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.