Chrétiens de Chine

Une aide est accordée aux chrétiens chinois s’ils renoncent à leur foi

Chrétiens de Chine
  • Nov 24
  • 0

Les autorités d’une province chinoise ont promis d’aider les plus nécessiteux à sortir de la pauvreté, à trois conditions cependant : qu’ils se détournent de leur religion, croient au communisme et remplacent les affiches chrétiennes par des images du président chinois Xi Jinping, a rapporté récemment China Aid.

Les autorités de la province orientale du Jiangxi ont mis en place un programme de réduction de la pauvreté. Dans la ville de Huangjinbu à Shangrao, par exemple, ils ont décider de venir en aide aux citoyens qui gagnent en moyenne moins de 753 dollars américains (soit 5000 yuans) par an.

Afin de pouvoir bénéficier de ce soutien, les autorités ont émis certaines conditions : les chrétiens qui souhaitaient être aidé devaient abandonner leur foi, suivre le communisme et remplacer toute image chrétienne par des images de l’actuel président de la Chine Xi Jinping.

Jusqu’à présent, 624 objets ont été enlevés, et 453 affiches chrétiennes ont été remplacées par des photos du président.

Un rapport a affirmé que les chrétiens se sont volontairement débarrassés de leurs «peintures religieuses», mais les fonctionnaires du Parti communiste ont été envoyés chez eux pour s’assurer que l’action avait été faite.

Cela constitue, explique China Aid, une violation flagrante de l’article 36 de la Constitution de la Chine, qui stipule qu’aucune institution gouvernementale ne peut discriminer les citoyens en raison de leur foi.

Cette nouvelle règle est non sans rappeler une pratique chinoise plus ancienne qui existait du temps de Mao Zedong. A cette époque, ceux qui étaient fidèles au gouvernement étaient invités à afficher des images de Mao Zedong dans leur maison. Certains observateurs craignent le retour et l’exacerbation du culte de la personnalité du Dirigeant de l’État Chinois, une tendance inquiétante pour les chrétiens, sil elle se confirmait.

Depuis que Xi Jinping gouverne la Chine, le pays a connu une grave transgression des droits de l’homme, faisant de son règne le plus régressif depuis la Révolution culturelle de Mao. Lors du dernier rassemblement du Congrès national du peuple, les principaux dirigeants de la Chine n’ont pas réussi à nommer un successeur à Xi Jinping, ce qui signifie que son règne à ce stade reste indéfini.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.