Actualité chrétienne

Réaction d’un chrétien interdit de lecture de la Bible en public

Actualité chrétienne
  • Nov 19
  • 0

Paul Johnson, un chrétien du Tennessee, vient d’envoyer une lettre aux autorités de Sweetwater parce qu’il avait été interpellé par la police en août 2017 alors qu’il voulait lire la Bible à voix haute sur un trottoir public sans la permission de la ville.

La controverse a commencé en août 2017, lorsque Paul Johnson s’est rendu dans la ville voisine de Sweetwater, dans le Tennessee. Ayant à cœur de “partager la parole de Dieu avec les gens là où il vit» il espérait lire sa Bible à voix haute sur un trottoir public.

Dès son arrivée, cependant, Paul Johnson, grand-père dans la vie privé également chauffeur de bus a rencontré la résistance des autorités locales.

“Les policiers ont informé Paul Johnson que la lecture de la Bible sur un trottoir public était qualifiée de ‘manifestation’ telle que définie par une ordonnance de la ville de Sweetwater parue il y a vingt-cinq ans et qu’il avait besoin d’un permis de la ville” pour pouvoir le faire.

Un fonctionnaire de la ville a refusé rapidement la demande de Paul Johnson de lire la Bible sur le trottoir de la ville et le chrétien a été contraint de quitter Sweetwater sans avoir pu aller au bout de son projet.

Johnson avait pourtant eu l’occasion de lire la Bible à haute voix sans incident lors de nombreux événements populaires du Tennessee, y compris les festivals de la ville et les matchs de football de l’Université du Tennessee.

Face à la résistance des autorités, Paul Johnson, appuyé par le First Liberty et le Center for Religious Expression (CRE) ont envoyé, le 15 novembre dernier, une lettre de demande à la ville de Sweetwater. Cette lettre signée par Paul Johnson lui-même exhorte les autorités à cesser d’utiliser une ordonnance datée de plus de vingt-cinq ans en arrière apprend-on par Gospel Herald.

“M. Johnson n’a pas besoin de la permission du gouvernement pour exprimer sa foi en public”, a déclaré Chelsey Youman, avocat de First Liberty. “Le Premier Amendement est une autorisation suffisante pour n’importe quel citoyen dans n’importe quelle ville en Amérique pour lire pacifiquement la Bible à haute voix sur un trottoir public. L’ordonnance de Sweetwater est trop large, inconstitutionnelle, et doit être immédiatement changée ou éliminée.”

Paul Johnson explique combien le fait qu’une ville ait une loi interdisant à quiconque de lire la Bible sur un trottoir public sans permission l’avait choqué :

“Tout ce que je veux faire”, a-t-il encore expliqué à Gospel Herald, “c’est de raconter aux gens l’amour de Jésus en lisant ma Bible, mais j’étais inquiet d’être arrêté si j’essayais.”

Arguant que Sweetwater a violé les droits constitutionnels selon le premier amendement de Paul Johnson, les organisations First Liberty et le CRE demandent aux autorités de permettre à Johnson de lire publiquement la Bible lors d’événements futurs et d’appliquer leurs lois de manière constitutionnelle. Si la ville ne se conforme pas, elle prévoit de la poursuivre en justice.

“Chaque Américain a le droit de partager des opinions sincères en public”, a déclaré Nate Kellum, conseiller-chef de la CRE. “Personne ne devrait avoir besoin de la permission du gouvernement pour prêcher.”

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.