Chrétiens du Pakistan

L’enquête sur la mort d’un chrétien pakistanais volontairement falsifiée

Chrétiens du Pakistan
  • Nov 07
  • 0

Au Pakistan, le père d’un adolescent chrétien assassiné a dénoncé la police de Burewala pour avoir intentionnellement déclaré que les jeunes chrétiens n’étaient pas intimidés dans les écoles et avoir ainsi volontairement falsifié certains éléments de l’enquête.

La police constitutionnelle de Burewala au Pakistan a déclaré que la mort de Sharoon Masih, un chrétien de 17 ans, ne correspondait pas à l’apogée du harcèlement subit par ce jeune qui étudiait à l’école publique Burewala de MC Model Boys au Punjab, mais était liée à un simple affrontement individuel avec un autre garçon. Une affirmation qui a blessé profondément la famille éplorée.

Face à un tel déni, le père de Sharoon Masih a demandé à une organisation chrétienne pakistanaise, la BPCA (Association Chrétienne Pakistanaise Britannique) de mettre la lumière sur cette affaire, alors que plusieurs publications récentes ont tenté de contrecarrer la justice pour Sharoon qui n’avait que 17 ans au moment où il a été tué.

Selon M. Masih, tel qu’il s’en est ouvert à la BPCA, les faits sont là pour montrer qu’il existe bien une menace pour les enfants chrétiens dans les écoles au Pakistan. Il a ainsi déclaré :

“Nous avons extrêmement peur des menaces qui pèsent sur la vie de nos enfants de la même manière que sur de nombreuses autres familles chrétiennes. Cependant, la plupart d’entre elles refusent de s’exprimer non pas parce qu’elles ne se rendent pas compte du problème parce qu’elles craignent pour leur propre famille et pour les enfants qui fréquentent cette école.”

Il a ajouté :

“Parler de l’intimidation et du harcèlement (des chrétiens) dans les écoles au Pakistan n’apporte absolument aucun changement. Notre gouvernement ne présente aucune aide, au contraire, cette aide est même entravée dans les faits par la construction de matériel pédagogique ciblant les minorités.”

Il continue en déclarant que ses plus jeunes enfants ont réellement peur et sont intimidés dans leur école, au point de ne plus vouloir la fréquenter.

“Il n’y avait jamais beaucoup d’étudiants chrétiens à l’école MC Model Boys si peu que dans la classe de Sharoon il était le seul chrétien.”, explique M. Mashih. “Tous les étudiants chrétiens de l’école sont intimidés et si quelqu’un a parlé à un média en disant qu’il n’était pas intimidé, c’est uniquement par peur des représailles.”

Les autorités du Pendjab ont peu fait pour évaluer et éclaircir la situation selon le père de Sharoon. Jawaid Tahir Majeed, le commissaire de police de la région où le jeune garçon est décédé a affirmé que la police avait rencontré 34 autres jeunes hommes chrétiens de l’école et qu’aucun ne s’était plaint de ségrégation.

Selon le site du journal “Christians in Pakistan”, les 4 familles que M. Masih leur a permis de rencontrer et qui avaient des enfants chrétiens à l’école, ont toutes déclaré qu’elles ne voudraient pas être associées à cause de la crainte des représailles.

M. Masih a aussi eu l’occasion de faire rencontrer Cllr Pervaiz Masih, un conseiller chrétien du quartier qui a pu exprimer ce qui se passait à la Ligue musulmane du Pakistan de la région voisine de Burewala.

Selon ce responsable chrétien, les tourments que subissent les enfants non musulmans dans les écoles pakistanaises à l’intérieur de Burewala sont connus et les directeurs de quartier sont très attentifs à la question. Ce Directeur a d’ailleurs aidé le groupe de Sharoon Masih à obtenir l’équité dans le procès. Il était prêt à travailler pour qu’éclate la vérité au point d’avoir permis de filmer une courte réunion.

Clr Pervaiz, a déclaré :

“Il est tout à fait vrai que les autres enfants chrétiens ont souffert de discrimination. Comme conseiller local,  j’ai récemment résolu un problème similaire lorsqu’un garçon chrétien à l’école BTM de Burewala a été battu parce qu’il refusait de se convertir à l’islam. Les garçons qui ont attaqué le garçon chrétien ont été suspendus pendant quelques jours mais ont repris leurs attaques dès leur retour à l’école. “

Il ajoute :

“J’ai souffert de la même chose quand j’étais à l’école, rien ne change malgré les efforts des dirigeants chrétiens qui soulignent souvent ces préoccupations. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les chrétiens ne parviennent pas à exceller dans l’éducation. “

Sharoon Masih était envié par les étudiants musulmans, selon le Conseiller chrétien. Il était de loin un meilleur étudiant que ses pairs et avait un avenir glorieux devant lui. Il voulait être avocat et Cllr Pervaiz Masih  aidait sa famille à entrer en contact avec une entreprise où il aurait été apprenti. Il n’a jamais eu l’occasion de terminer son apprentissage et de devenir avocat – un rôle qu’il aurait utilisé pour bien servir sa communauté.

Wilson Chowdhry, président de l’Association Chrétienne Pakistanaise Britannique, a déclaré :

” Je ne peux qu’exprimer le chagrin que je ressens quand j’entends comment la police de Burewala a essayé de nier l’existence de l’intimidation des chrétiens dans n’importe quelle école. Les policiers sont soit naïfs ou falsifient intentionnellement l’enquête.”

Les premiers rapports sont en effet formels et ont tous confirmé que l’agression avait été menée par toute la classe et pas par un seul jeune. Pourtant, un seul adolescent a finalement été poursuivi, comme s’il fallait trouver un bouc émissaire pour tirer d’affaire tous les autres auteurs, ce qui montre une justice très superficielle a encore dit le responsable de BPCA.

Dans cette affaire, aucun personnel enseignant, pourtant également coupable dans la mort de Sharoon Masih, n’est non plus poursuivi.

“J’espère que le témoignage du conseiller local permettra que le Conseil de Burewala examinera le harcèlement dans les écoles de leur district pour empêcher le meurtre, inutile et dépravé.”

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.