Actualité chrétienne

Licenciée pour avoir parlé de Jésus, Sarah Kuteh fait appel

Actualité chrétienne
  • Avr 01
  • 0

Sarah Kuteh, une infirmière chrétienne licenciée pour faute grave l’année dernière pour avoir parlé de Jésus à ses patients a fait appel de cette décision. Plusieurs patients se sont plaints du fait qu’elle avait parlé davantage de Dieu que de leur opération.

Sarah Kuteh a perdu son emploi à “Darent Valley Hospital à Dartford”, dans la région du Kent, après que huit patients considérés comme «extrêmement vulnérables» et confrontés à une intervention chirurgicale ont  porté plainte contre son comportement.

L’infirmière chrétienne a notamment déclaré à un patient cancéreux confronté à la chirurgie qu’il avait de meilleures chances de survie s’il priait Dieu.

Sarah Kuteh

Après avoir travaillé près de 15 ans dans cet établissement hospitalier, Sarah Kuleh a jugé que la procédure de disqualification était “extrêmement disproportionnée”, et a donc décidé de faire appel de son licenciement :

Elle a déclaré à propos de ces interventions auprès des patients :

«Je … rassurerais, en fonction de la joie et de la paix que j’ai vraiment trouvée en Jésus».

Elle a décrit la façon dont s’est déroulée sa mise à la porte comme «embarrassante et très douloureuse» car elle a été escortée hors de l’hôpital avec ses biens. Elle a déclaré selon christianconcern. com :

“Après tout ce que j’avais fait pendant toutes mes années en tant qu’infirmière, Je suis sortie de cet hôpital et on m’a dit que je ne pouvais même pas parler à mes collègues. Tout ce que j’avais fait était de prendre soin et de m’occuper des patients. Comment pourrait-il être dangereux de parler à Jésus à quelqu’un ?”

Soutenu par le “Christian Legal Centre”, son avocat a déclaré au tribunal qu’elle avait agit par compassion.

Pavel Stroilov a déclaré à ce propos :

“Une infirmière sans compassion serait indigne du nom. En plus d’exercer ses fonctions immédiates, une bonne infirmière essaye de trouver des mots gentils à dire à son patient.”

Ce n’est pas l’avis de la présidente de l’audience d’appel de l’établissement, Victoria Leivers-Carruth, qui a déclaré que Sarah Kuteh avait été renvoyée parce qu’ “elle utilisait des temps individuels avec les patients pour «imposer sa croyance religieuse”.

Elle a rajouté :

“Nous ne croyions pas que Mme Kuteh ait été licenciée parce qu’elle était chrétienne. Il est évident pour nous que Mme Kuteh a été licenciée parce qu’elle avait engagée des conversations sur la religion qui n’étaient pas souhaitées par les patients et contrairement aux instructions de son directeur.”

Sarah Collins, directrice générale de médecine de l’hôpital Darent Valley, a déclaré que, malgré les avertissements répétés, elle avait persisté à interroger les patients pour des raisons religieuses.

La “spiritualité de Kuteh a rendu flou la frontière professionnelle entre elle et les patients”, a t-elle dit.

Le juge du tribunal Martin Kurrein a pour le moment réservé son jugement.

A propos de l’auteur

Aimez le Journal Chrétien !