Chrétiens d'Iran

La santé de la chrétienne Maryam Naghash Zargaran s’est détériorée

Chrétiens d'Iran
  • Mar 30
  • 0

La santé de Maryam Nagash Zargaran, une chrétienne emprisonnée en Iran pour sa foi, s’est beaucoup détériorée au point qu’elle nécessite à nouveau et en urgence des soins médicaux. Un autre disciple de Jésus, Ebrahim Firouzi, a vu, quant à lui,  sa peine de prison se rallonger et n’arrive pas à obtenir la permission d’aller voir sa mère atteinte d’un cancer.

Condamnée à quatre ans de prison pour «propagande contre le régime islamique et attaque contre la sécurité nationale» à cause de son implication dans une église de maison, Maryam Nagash Zargaran est incarcérée depuis 2013 à la prison Evin de Téhéran. Libérée temporairement une première fois en juin 2016 en raison de problèmes de santé, la jeune femme de 38 ans nécessite à nouveau des soins médicaux d’urgence.

Selon sa gardienne de prison, Maryam, qui a perdu beaucoup de poids, vit un stress qui réduit le niveau d’oxygène arrivant à son coeur déjà affecté par une malformation congénitale (trou dans le coeur). En 2016, elle avait entamé plusieurs grèves de la faim pour réclamer l’accès à un traitement médical adéquat. Elle avait alors obtenu une permission très courte pour être soignée et son incarcération a été prolongée de six semaines. Jusqu’à présent, son état de santé laisse indifférent les autorités pénitentiaires, qui semblent autant se désintéresser des demandes d’un autre chrétien en prison, celles d’Ebrahim Firouzi.

Voire pire ! Car non seulement Ebrahim Firouzi a vécu plusieurs emprisonnements successifs à cause de ses activités chrétiennes, mais alors qu’il devait être libéré, sa peine a été prolongée de cinq ans. Ebrahim ne sera donc pas libéré avant 2020, après quoi il sera exilé dans une ville entre l’Iran et le Pakistan.

Une situation d’autant plus difficile qu’il n’arrive pas à obtenir une permission spéciale pour visiter sa maman atteinte d’un cancer. Trop faible pour aller le voir en prison, Ebrahim ne dispose pour seul contact avec elle que de communications téléphoniques. En juillet 2016, rapporte Portes Ouvertes international, la mère d’Ebrahim avait interpellé les autorités par une vidéo dans laquelle elle déclarait que la cause principale de sa maladie était liée à l’angoisse de ne plus voir son fils.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.