Images chrétiennes

Dieu est “le père des orphelins” (Psaume 68:5)

  • Fév 02
  • 0

“Le père des orphelins, le défenseur des veuves, C’est Dieu dans sa demeure sainte” (Psaume 68:5). La Bible est remplie d’instructions pleines de bonté concernant l’indigent, l’étranger, la veuve ou l’orphelin. Dieu ne voulait pas que ceux qui étaient sans appuis humains naturels manquent du nécessaire. Il se nomme “le père des orphelins et le juge des veuves” (Psaume 68: 5).

Le père de l’orphelin

Le sort des orphelins dans la famille antique était très misérable. Si le père venait à disparaître, les orphelins restaient sans protection et devenaient les victimes de la méchanceté humaine. Dans Exode 22 :21, ils sont accablés ; dans Job 31 :21, on lève la main sur eux ; on les assassine même (Psaumes 94 :6). Leurs biens sont volés (Job 24 :3), et leurs champs sont exploités par d’autres (Proverbes 23 :10). Même les juges ne défendaient pas leur cause (Esaïe 1 :23 ; Jérémie 5 :28).

Mais le Dieu miséricordieux intervient, met des limites à l’arbitraire. Dieu est le « père des orphelins » (Psaumes 68 :6); il les soutient (Psaumes 146 :9); il vient à leur aide (Psaumes 10 :14) et leur rend justice (Psaumes 10 :18). Il demande de ne pas les affliger (Exode 22 :22), de ne pas porter atteinte à leurs droits (Deutéronome 24 :17 ; 27 :19). Il donne à l’orphelin les moyens de survivre (Deutéronome 10 :18 ; Psaumes 146 :9).

Les Juifs avaient reçu le commandement de prendre soin des orphelins (Exode 22 :21 ; Deutéronome 24 :17), de défendre leurs droits d’héritage et de veiller à ce qu’ils soient associés aux fêtes régulières. Il est spécifiquement indiqué que Dieu intervient en leur faveur (Deutéronome 10 :18). Une condamnation attend ceux qui leur portent préjudice (Deutéronome 27 :19).

Tous les trois ans (« l’année de la dîme »), on prélevait, outre la dîme annuelle, la dîme de charité qui revenait à l’orphelin et à d’autres personnes sans protection. Deutéronome 26 :12

Par ailleurs, les orphelins, comme les veuves ou les immigrants, avaient le droit de glaner les champs après la moisson ; ils pouvaient aussi prendre ce qui restait sur les arbres ou dans la vigne après les récoltes. Deutéronome 24 :19-21

Celui qui causait du tort à l’orphelin était maudit (Deutéronome 27 :19) et encourait le jugement de Dieu (Malachie 3 :5).

Jacques enseigne que « la religion pure et sans tache, devant Dieu le Père, consiste à visiter les orphelins » (Jacques 1:27), c’est-à-dire à faire preuve de bienfaisance.

Le défenseur des veuves

Dieu recommande d’avoir compassion des malheureux, au nombre desquels il compte les veuves (Deutéronome 10 :18 ; Psaumes 68 :6 ; 146 :9 ; Proverbes 15 :25 ; Jérémie 49 :11). La Loi mosaïque prévoyait de pourvoir aux besoins des veuves et des orphelins, à une époque où aucune aide sociale n’était organisée et où les femmes ne pouvaient pas avoir d’emploi rémunéré (Exode 22 :22 ; Deutéronome 14 :29).

Les veuves étaient souvent négligées par les hommes, aussi Dieu leur accordait-il une sollicitude particulière (Psaumes 68 :6). Prendre soin des veuves était une marque de piété véritable (Esaïe 1 :17 ; cf. Malachie 3 :5). Dieu châtiera ceux qui leur font tort (Exode 22 :22 ; Deutéronome 14 :29 ; 16 :11,14 ; 24 :17-21 ; 26 :12,13 ; Esaïe 1 :17 Jérémie 7 :6 ; 22 :3 ; Zacharie 7 :10 ; Malachie 3 :5).

Jésus stigmatise ceux qui portent atteinte au droit des veuves (Marc 12 :40). Ses disciples ont appris à soutenir les veuves (Jacques 1 :27) et l’un des premiers exemples de l’œuvre charitable de l’Eglise fut la distribution quotidienne d’argent aux veuves nécessiteuses (Actes 6 :1).

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.