Chrétiens persécutés

Libération de 4 chrétiennes emprisonnées pour avoir évangélisé

Chrétiens persécutés
  • Jan 30
  • 0

Les quatre adolescentes éthiopiennes qui avaient été condamnées à un mois de prison pour avoir distribué de la littérature chrétienne sont sortie de prison fin décembre. Elles seraient en bonne santé, informent des sources locales.

Gifti, 14 ans, Mihiret, 14, Eden, 15 ans, et Deborah, 18 ans, ont passé leur temps dans une grande prison de Gelemiso, à côté de criminels. Le 25 novembre dernier, elles ont été jugées par le tribunal de Babile et ont été reconnues coupables d’ “incitation à la violence religieuse” . Condamnées à un mois de prison, elles ont commencé leur peine de prison le 25 novembre dernier, alors même que trois d’entre elles étaient mineures.

Lors de leur arrestation, les jeunes-filles distribuaient un livre chrétien intitulé : « Dire la vérité dans l’amour. Réponses aux questions par Ahmed Deedat. » dans la ville éthiopienne de Babile, non loin de Harar, un endroit reconnu par l’Unesco pour être la quatrième ville sainte de l’islam.

Écrit en langue amharique, la langue principale d’Éthiopie, cette oeuvre s’attache à répondre aux questions posées par le dernier savant islamique sud-africain et ancien chef du centre de propagation inslamique international sur la foi chrétienne. Les chrétiens locaux avaient décidé de le distribuer à la suite d’une formation d’évangélisation interculturelle.

Cette distribution n’a pas plu aux musulmans locaux qui ont déclaré que ce livre était une insulte à l’islam, aussi le 19 septembre, une attaque a été menée contre l’Église protestante Meserete Kristos (MKC) à Babile et à l’arrestation des quatre adolescentes.

Pour calmer les tensions liées à la distribution de cet ouvrage, les responsables municipaux ont organisé, dès le lendemain de l’attaque de la MKC, une réunion pendant laquelle les dirigeants de l’église ont présenté des excuses pour la distribution du livre. Après cette rencontre, les responsables ont également arrêté Deborah, Eden, la mère d’Eden et un homme connu sous le nom de Bekele.

La même nuit, une autre église a été attaquée, et le lendemain, les dirigeants d’église ont été menacés lorsqu’un groupe de 20 jeunes musulmans a visité la maison du leader de la MKC pour l’avertir de quitter la région ou il risquerait de perdre sa vie et ses biens.

Des officiels ont finalement libéré la mère d’Eden le 21 septembre, mais ils ont arrêté Gifti et Mihiret, les deux autres adolescentes.

Les quatre jeunes ont comparu devant le tribunal de Babile le 28 septembre. Au cours des enquêtes policières, les filles ont été examinées médicalement afin de déterminer leur âge. En Éthiopie, toute personne âgée de moins de 18 ans ne peut être jugée devant un tribunal pour adultes. Malgré cela, le juge a transféré l’affaire devant un tribunal supérieur à Harar. Elles ont finalement été condamnées pour “incitation à la violence religieuse le 15 novembre.

Bien que l’Éthiopie ne soit pas un pays majoritairement musulman, la région de Harari, près de la frontière somalienne, a une présence musulmane importante. La Constitution éthiopienne garantit la liberté de religion, mais les chrétiens d’origine musulmane peuvent être victimes de discrimination, de menaces et parfois d’attaques.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.