Chrétiens d'Iran

L’Iran impitoyable avec la chrétienne Maryam Naghash Zargaran

Chrétiens d'Iran
  • Déc 30
  • 0

La durée d’emprisonnement de la chrétienne iranienne Maryam Naghash Zargaran a été prolongée de quarante-deux jours, cela pour compenser le temps passé hors de prison lors de ses congés médicaux.

Maryam Naghash Zargaran

L’ancienne musulmane Maryam Naghash-Zargaran a été arrêtée le 15 janvier 2013 et a été condamnée par la justice de Téhéran à quatre ans d’emprisonnement pour «propagande contre le régime islamique et agissement contre la sécurité nationale», qu’elle a commencé à purger le 15 juillet 2013 dans le quartier des femmes de la prison d’Evin. Au cours de ces derniers mois, quelques jours de congé hors de prison lui ont été accordés en raison de sa très mauvaise santé. Tant à l’hôpital qu’à la maison, elle a pu recevoir des soins qui lui ont été jusqu’à aujourd’hui refusés en prison (l’AÉM en a parlé récemment dans son édition de décembre 2016).

Maryam à bout de forces

Début décembre 2016, elle a de nouveau pu quitter cinq jours la prison à cause de son état de santé vraiment préoccupant, cela en vue d’un nouveau traitement médical. Le 6 décembre 2016, à son retour à la prison, elle a été informée que sa peine de quatre ans d’emprisonnement a été prolongée de quarante-deux jours, afin de compenser les congés médicaux passés hors de prison. Maryam Naghash-Zargaran est diabétique, souffre d’un problème cardiaque (défectuosité du septum auriculaire), d’ostéoporose et d’une hernie discale. Les mauvaises conditions de détention ont aggravé son état de santé et elle souffre de dépression.

Années usantes

Après une grève de la faim entamée le 26 mai 2016, et après le dépôt d’une caution de trois cent cinquante millions de tomans (cent mille dollars), Maryam Naghash-Zargaran a pour la première fois été autorisée à quitter la prison le 6 juin 2016 pour recevoir à l’extérieur un traitement. Le 19 juin 2016, le tribunal lui a ordonné de retourner en prison. Sa famille a demandé une prolongation du congé, mais le Ministère public l’a refusée et a menacé de conserver l’argent de la caution. Le 27 juin 2016, elle a donc été accompagnée à la prison par sa famille.

Maryam-Naghash-Zargaran reste en prison
En juillet 2016, Maryam Naghash-Zargaran prend congé de sa sœur pour revenir à la prison d’Evin. Source: Facebook Free Maryam Naghash-Zargaran Nasim

Le 5 juillet 2016, Maryam Naghash-Zargaran a entamé nouvelle une grève de la faim pour obtenir sa libération immédiate et sans condition en raison du traitement inadéquat relatif à ses problèmes de santé. Les fonctionnaires de la prison l’ont examinée le 20 juillet 2016 et ont fourni un rapport médical confirmant la gravité de son état, mais sa demande de libération a été refusée par un tribunal iranien à la demande du ministère des Renseignements et de la sécurité (MOIS). Au début du mois d’août 2016, elle a mis fin à sa grève de la faim à la demande de sa famille.

Puis fin août 2016 les autorités pénitentiaires ont autorisé Maryam Naghash-Zargaran à quitter la prison pour recevoir un traitement médical, mais elle devait y revenir le 17 septembre 2016.

Elle compte sur les prières des chrétiens

Les chrétiens doivent continuer à prier que Maryam Naghash-Zargaran ne perde pas espoir en prison et que Dieu la fortifie pour faire face à tous ces événements décourageants survenus au cours de ces derniers mois. Ils doivent aussi prier qu’elle soit complètement rétablie et retrouve la santé, et que le Seigneur soutienne également sa famille. Enfin, la communauté chrétienne doit prier pour sa libération sans condition et que les autorités iraniennes reconnaissent leur injustice et aient compassion.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.