Chrétiens du Nigeria

Nigeria : la main tendue d’une chrétienne aux veuves de Maiduguri

  • Déc 28
  • 0

A Maiduguri, dans l’État de Borno au nord du Nigeria, de nombreuses chrétiennes ont dû faire face à la perte de leurs maris, assassinés par des extrémistes islamistes. A une époque où peu d’organisations venaient en aide à ces veuves, Rebecca Philip a commencé à les aider dans son quartier. Elles sont aujourd’hui des milliers à être soutenues.

Rebecca Philip vit dans une des régions du Nigeria les plus touchées par les attaques de Boko Haram. A Maiduguri, dans l’État de Borno comme dans tout le nord du Nigeria, les crimes violents perpétrés par Boko Haram ont entraîné une catastrophe humanitaire sans précédent rapporte Portes Ouvertes International. Des centaines de milliers de réfugiés sont devenus dépendant de l’aide d’urgence.

Dans ce contexte pourtant très hostile, alors qu’aucune organisation d’aide locale n’intervenait sur le terrain, une femme chrétienne, Rebecca Philip a commencé à aider les veuves dans leur quartier.

Au cours de ces dernières années, en effet, des dizaines de milliers de femmes nigérianes ont perdu leur mari, assassinés par les extrémistes, parce qu’ils croyaient en Jésus. Beaucoup d’entre elles n’ont aucune formation et ont eu du mal à trouver du travail. De plus, elles sont gravement traumatisées.

“Les expériences individuelles de ces veuves sont terribles», rapporte Rebecca à l’organisation Portes Ouvertes. Une femme a par exemple dû assister à l’assassinat de son mari. Les quatre jours suivants, elle est restée assise à côté du cadavre de son mari, jusqu’à ce que quelques personnes viennent chez elle et l’aident à l’enterrer. Elle a ensuite été enlevée par Boko Haram et a vécu un an et demi dans la violence “.

Avant les attaques de Boko Haram en 2009,  Rebecca avait fui Maiduguri pour s’installer dans son village de Gavva près de la frontière avec le Cameroun.

Lorsque la situation de sécurité à Maiduguri s’était améliorée, et avant qu’elle n’empire à nouveau, le couple chrétien était revenu à Maiduguri. Rebecca a alors commencé à visiter individuellement les veuves de son quartier pour les aider et les soutenir dans la pratique.

Lorsque Maiduguri s’est retrouvé presque totalement coupé du monde extérieur en raison de la situation sécuritaire tendue,  de nombreuses organisations internationales et des agences de presse ont retiré leur personnel. Le travail a alors été continué avec de nombreux bénévoles.

Portes ouvertes International, une organisation qui vient en aide aux chrétiens persécutés à travers le monde, soutient l’œuvre que Rebecca a mis en place, aidant des milliers de femmes seules et d’enfants orphelins. Son service d’aide aux veuves a maintenant été officiellement enregistré comme un organisme de bienfaisance.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.