Chrétiens

L’OSCE dénonce l’augmentation des actes anti-chrétiens en Europe

  • Déc 15
  • 0

Lors de la conférence sur la lutte contre l’intolérance et la discrimination qui s’est tenue ce mercredi à Vienne, l’OSCE (organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) a pointé du doigt l’augmentation préoccupante de l’intolérance contre les chrétiens en Europe.

Pour parler du sujet de la montée des actes anti-chrétiens en Europe, l’OSCE qui était chargée d’organiser cette conférence, a donné la parole à Mgr Janusz Urbanczyk, représentant permanent du Saint-Siège à l’OSCE.

Selon le prélat polonais, si l’Europe ne fait pas face à des persécutions brutales et violentes telles que peuvent le vivre d’autres chrétiens dans le monde, la tendance est néanmoins à une augmentation préoccupante de l’intolérance contre les chrétiens dans le vieux continent. Crimes de haine, épisodes de vandalisme, offenses et insultes à cause des convictions chrétiennes sont parmi les différentes formes que peuvent prendre les actes anti-chrétiens en Europe.

D’autres manifestations de l’intolérance contre les disciples de Jésus-Christ tout aussi préoccupante sont notamment, rappelle Mgr Janusz Urbanczyk, l’agressivité de certaines campagnes de dénigrement contre les chrétiens, taxés d’intolérants parce que leurs opinions diffèrent avec les idéologies à la mode. En France, par exemple, les actes anti-chrétiens auraient augmenté de 40% depuis le début 2016.

Face à la montée de la discrimination contre les chrétiens, un phénomène très peu relayé dans les médias, le Saint-Siège demande des mesures législatives adéquates et une déclaration officielle analogue à celle qui avait été adoptée en 2004 par le Conseil ministériel de l’OSCE contre l’antisémitisme.

Afin de contrer la discrimination et l’intolérance contre les chrétiens, Mgr Urbanczyk a évoqué différents aspects : l’importance de l’éducation, la promotion du dialogue interreligieux et plus largement d’un dialogue respectueux dans le débat public.

Il a également évoqué dans son discours l’importance du dialogue, de la compréhension et de la confiance réciproque. Un point important abordé par l’homme d’église est la reconnaissance par les États européens de la contribution des religions pour le développement de la société.

Trois clés pour prévenir la discrimination et l’intolérance contre les chrétiens en Europe ont finalement été évoquées par le représentation du Saint-Siège : l’éducation à la “culture de la rencontre”, la valorisation d’un climat de confiance envers les religions, et la reconnaissance qu’elles puissent contribuer “de façon significative” au développement de la société.

A propos de l’auteur

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.